L'opinion du Midol : Bautista Delguy ne méritait pas ça

  • Auteur de son premier essai avec Clermont, Bautista Delguy (ici face à Toulouse) s'est fait sifflé par une partie du public catalan.
    Auteur de son premier essai avec Clermont, Bautista Delguy (ici face à Toulouse) s'est fait sifflé par une partie du public catalan. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le malheur de Samuel Ezeala a fait le bonheur de Bautista Delguy, ce samedi. Touché à une épaule, le numéro 13 clermontois a dû déclarer forfait in extremis pour le déplacement à Perpignan, permettant à l’ailier argentin d’intégrer le XV de départ sur l’aile droite. Une heureuse coïncidence pour le retour du Puma à Aimé-Giral, là où, en peu de temps, il avait marqué les esprits et affolé les compteurs par ses imprévisibles inspirations offensives. Dans une partie sans envergure ni rythme, l’international argentin a touché peu de ballons mais chacune de ses interventions n’en a pas moins semé le doute dans la défense sang et or. Avec quatre défenseurs battus à son actif, il a su trouver de l’avancée dans le cœur du jeu. Sa débauche d’énergie a finalement été récompensée par un essai en coin à dix minutes du coup de sifflet final. Cinq minutes plus tard, sa sortie de la pelouse a été accompagnée par une salve de huées. A quoi pouvait être dû ce courroux du peuple sang et or envers celui qu’il adulait il y a encore quelques mois ? On peut concevoir que la déception du jour a en partie motivé cette réaction. Pour le reste, on peut aisément présumer que le départ du Puma, après seulement une petite saison passée à Aimé-Giral, en a déçu plus d’un du côté du Castillet. Sans avoir tous les tenants et aboutissants du dossier Delguy, il paraissait, avec le recul, presque inévitable qu’il en soit ainsi. Telle est la réalité de l’Usap, dans l’état actuel des choses : elle encourt chaque saison le risque de voir filer ses meilleurs éléments. Le choix de l’Argentin de partir en Auvergne tenait ni plus ni moins d’une logique de progression de carrière. Le début de saison de l’ASM lui donne d’ailleurs raison. Dans quelques semaines, le talentueux Tristan Tedder devrait, selon toute vraisemblance, en faire de même en rejoignant une équipe du top 6. Comme Forletta, Walcker, Roussel avant eux. Ce samedi, dans le rejet du peuple catalan envers son ancien ailier, il devait aussi y avoir une forme de frustration. En crise de confiance offensivement, l’Usap aurait bien eu besoin de son lutin argentin pour espérer faire la différence. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?