Pro D2 - Oyonnax à cent à l’heure

  • Pour sa centième sous le maillot oyonnaxien, Phœnix Battye a brillé lors de la large victoire des siens contre Vannes.
    Pour sa centième sous le maillot oyonnaxien, Phœnix Battye a brillé lors de la large victoire des siens contre Vannes. Jean-François Basset
Publié le

Le club de l’Ain s’est offert un festival offensif pour marquer dignement le centième match de Phœnix Battye sous son maillot.

Présent dans l’effectif de l’Ain depuis 2016, titulaire à six reprises en sept match cette saison avec déjà deux essais à son actif, Phœnix Battye est devenu l’un des tauliers d’Oyonnax Rugby. Pour l’Australien la démonstration de force assurée par son équipe face à Vannes trouve une saveur toute particulière : "Ce match restera parmi les plus beaux souvenirs de ma carrière. Il s’inscrit dans cette fabuleuse aventure humaine que je partage avec Oyonnax depuis six ans. Jamais, à l’autre bout du monde, je n’aurais imaginé disputer cent matchs en tant que rugbyman professionnel, jamais je n’aurais imaginé le faire dans un même club. Ce groupe est super. Il m’a permis de vivre une soirée exceptionnelle."

Le deuxième ligne savoure la victoire en mettant en avant les vertus du collectif. "Nous parlons beaucoup d’ambition, pour nous elle consiste avant tout à aller toujours plus loin, à progresser, à avancer. Nous savons que nous avons des points forts et nous cherchons à nous appuyer dessus." Au rang de ces atouts évoqués par Phœnix Battye, l’application à exploiter les rucks n’est certainement pas le moindre, avec pour illustration ce ballon perdu au sol par les Bretons dans le camp oyonnaxien et aussitôt exploité pour inscrire un essai de 80 mètres : "Nous voulons être les premiers dans les rucks, cela ne demande pas de talent particulier, juste de l’envie et de l’engagement." Dans le festival offensif réalisé par son équipe, en puisant dans une large palette, il est un autre point que l’Australien retient : "J’aime quand les touches nous amènent à l’essai, cela s’est produit deux fois face à Vannes." Pour sa centième en tant qu’Oyoman, Phœnix Battye a passé une belle soirée. Il n’est pas le seul. Fan de Maradona, Jules Soulan, avait le "pied de Dieu" pour inscrire 26 points (dont deux essais) ou offrir à ses avants des "50/22" bénéfiques. Wandrille Picault gardera lui aussi le souvenir de sa première titularisation, à Mathon, face à son ancien club : "Je suis né à 50 kilomètres de Vannes, j’ai passé cinq saisons dans ce club."

Le résultat et la manière

Joe El Abd avait lui aussi le sourire après la confrontation avec les Vannetais : "Quand on ajoute le résultat à la manière on est forcément heureux, mais en plus je suis fier du groupe. Le match a été lancé de manière idéale, avec un essai au bout de notre première action."

L’entame n’est pas la seule source de satisfaction pour le manager aindinois : "L’état d’esprit des joueurs qui ont bataillé pour défendre notre ligne dans les dernières minutes et aussi révélateur de leur caractère. C’est quelque chose de très important pour nous."

Les Oyomen ont marqué à leur manière la centième dans leurs rangs de Phœnix Battye qui ce vendredi retrouvera son ancien club, Béziers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?