Top 14 - À Toulouse, les miettes valent de l’or

  • Sur un ballon de récupération, Anthony Jelonch poursuit au pied et Antoine Dupont est le plus rapide pour aller inscrire le premier essai toulousain.
    Sur un ballon de récupération, Anthony Jelonch poursuit au pied et Antoine Dupont est le plus rapide pour aller inscrire le premier essai toulousain. MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Bousculés en conquête et privés de munitions en première mi-temps, les Stadistes se sont appuyés sur leur défense et ont profité des turnovers pour asseoir leur supériorité.

Cela a été dit et écrit des centaines de fois mais, avec ce Stade toulousain, laisser traîner le moindre ballon peut s’avérer fatal. La première mi-temps samedi, au Stadium de Brive, en fut une démonstration éclatante. Les Rouge et Noir furent largement dominés en touche face au meilleur alignement du Top 14, clairement secoués en mêlée fermée et furent souvent sevrés de munitions. Et à l’arrivée ? 14-0 pour Toulouse, avec deux essais inscrits sur un ballon de récupération et une interception. « Il est vrai qu’à la pause, on se retrouve avec ce score sans vraiment dominer ou aller dans leurs 22 mètres ballon en mains, explique Anthony Jelonch. Mais, sur deux contres, on marque quatorze points. Cela fait toute la différence, comme contre Clermont. » C’était la semaine précédente, quand lui et ses partenaires avaient déjà su résister sur les temps forts adverses pour mieux assommer l’ASMCA quand l’opportunité se présentait. Aussi grâce à leur défense, la meilleure du Top 14 cette saison. « C’est elle qui nous permet de gagner, clame Sofiane Guitoune. On a été très sérieux dans ce secteur. » Ce que confirme Jelonch : « Clairement, on a pu s’appuyer là-dessus, et sur nos chefs d’orchestre qui ont réalisé une grosse partie dans l’occupation du terrain au pied. »

« Ça part d’une bonne défense… »

En somme, alors que les Toulousains s’attendaient à être chahutés sur la conquête vu leur pénurie de piliers et les atouts corréziens en touche, ils ont parfaitement appliqué les consignes du staff dans le premier acte. « La stratégie d’occupation, dont on avait beaucoup parlé durant la semaine, fut payante, confirme Clément Poitrenaud. On n’a pas laissé les Brivistes venir dans nos derniers vingt mètres, où on a vu qu’ils étaient très efficaces. » Ajouté à l’imperméabilité du jour, le résultat est diabolique pour l’adversaire. « On parle souvent de l’attaque toulousaine mais ça part d’une bonne défense, poursuit Guitoune. Des mecs comme Toto (Dupont), Thomas (Ramos) ou Matthis (Lebel) peuvent mettre les cannes sur des ballons de récupération et aller au bout. C’est quelque chose qui sera décisif sur les gros matchs, notamment en Coupe d’Europe. » Rien de très nouveau, mais cela prouve à quel point, malgré les rotations d’effectif voulues par le staff en ce début de saison, cette équipe est déjà en place. Ce qui la rend redoutablement efficace. « Cela fait partie de notre système global, avoue Poitrenaud. Depuis plusieurs années, nous sommes sur le podium en termes de points marqués sur turnovers. C’est un de nos points forts. Cela vient d’abord d’une bonne défense, et on met l’accent dessus. C’est primordial, surtout à l’extérieur. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?