Top 14 - Brive, attaquant terriblement inoffensif

  • Stériles pendant plus de 180 minutes, les Brivistes n’ont jamais su trouver la faille face à une défense toulousaine très efficace. L’animation offensive pose question…
    Stériles pendant plus de 180 minutes, les Brivistes n’ont jamais su trouver la faille face à une défense toulousaine très efficace. L’animation offensive pose question… Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Stériles pendant plus de 180 minutes, les Brivistes n’ont jamais su trouver la faille face à une défense toulousaine très efficace. L’animation offensive pose question…

Quand le centre irlandais du CAB Sammy Arnold – placé à l’aile samedi malgré son numéro 13 dans le dos – a marqué les premiers points corréziens contre Toulouse à la 79e minute, les Brivistes restaient sur un cinglant 99-0 encaissé lors des 181 dernières minutes ! Constat terrible d’une animation offensive stérile et inefficace… Voilà sûrement l’une des causes, même si ce n’est pas la seule, de la mise à pied immédiate du manager Jeremy Davidson. « On a eu le ballon la majeure partie du temps en première mi-temps, mais ça, ce sont des statistiques… La réalité du terrain, c’est autre chose… On s’est frotté à une très bonne défense, mais il va falloir se remettre en question, que ce soit sur notre tactique, notre plan de jeu. Nous avons été capables de marquer des essais lors des rencontres précédentes, mais là ça fait deux matchs que nous n’en sommes pas capables », livrait le troisième ligne Esteban Abadie, pourtant une nouvelle fois impérial dans les airs.

Car oui, la conquête briviste a été une nouvelle fois dominatrice, notamment en touche où les Corréziens ont volé six ballons aux coéquipiers de Richie Arnold, privant les Toulousains de munitions… Heureusement ! Qu’en aurait-il été sinon ?

Paris, terre de révolte ?

Mais voilà, les Brivistes ont cruellement manqué de puissance pour avancer à l’impact – les puissants Delannoy et Papali’i ont joué blessés sans s’entraîner en début de semaine- et ont manqué de créativité derrière pour mettre à mal la meilleure défense du championnat, qui en a profité pour contrer les Noir et Blanc. Des Corréziens dépassés par le réalisme toulousain, pour au final subir une deuxième claque de suite…

« On ne peut pas accepter ça ! Brive a toujours été une équipe de caractère. On va le rester , promet le centre Guillaume Galletier. Il va falloir maintenant le prouver samedi prochain à Paris… où déjà dos au mur, les Coujoux avaient justement fait preuve de caractère en fin de saison dernière pour décrocher leur maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?