Top 14 - Clermont : c’est tellement beau de gagner moche

  • Le centre Irae Simone, plutôt à son avantage, et les Clermontois ont gagné sans briller à Perpignan. De bon augure pour la suite.
    Le centre Irae Simone, plutôt à son avantage, et les Clermontois ont gagné sans briller à Perpignan. De bon augure pour la suite. Midi Olympique - Vincent Duvivier
Publié le

L’ASM bascule dans le haut de tableau grâce à son premier succès à l’extérieur. Si la manière n’y était pas, la maîtrise, elle, était assez évidente. Il s’agit d’un progrès notable pour ce collectif.

Il flottait comme une atmosphère étrange à la sortie du vestiaire clermontois, samedi dernier : les Auvergnats s’excusaient autant de la note artistique pour leur prestation du jour qu’ils ne se réjouissaient du résultat. Quoi que puissent en dire les esthètes, les quatre points ramenés de Aimé-Giral valent leur pesant d’or pour les troupes de Jono Gibbes. « Mission accomplie : on avait besoin d’une première victoire à l’extérieur pour rester en haut de tableau, la manière n’y est pas mais il faut savoir gagner sans », résumait Anthony Belleau.

En Catalogne, l’ASM a balbutié, a patiné, a chancelé parfois. Mais, à l’arrivée, elle l’a emporté logiquement. Avec autorité qui plus est. Elle a réalisé une performance après laquelle elle avait longtemps couru l’an passé : « L’équipe n’a rien fait d’extraordinaire mais elle a fait preuve de maîtrise,. Elle en avait peut-être moins la saison dernière », analysait Arthur Iturria. L’an dernier, en novembre, ils avaient globalement eu la mainmise sur les débats à Aimé-Giral avant de craquer après la sirène : « J’en ai parlé dans la semaine. Il n’y a pas que ce match que l’on a perdu dans les trente dernières minutes. C’était une autre saison, on avait peut-être moins de contrôle. » « L’an passé, il y avait eu des séquences super intéressantes mais on avait pris des essais à zéro passe, sur des inattentions. Par rapport à ce genre de parties, on maîtrise un petit peu plus les choses », confirme Xavier Sadourny.

« Une grosse évolution pour nous »

L’ASM ne peut pas se contenter de gagner seulement quand elle joue bien. Sa présence finale parmi les six premiers passera par cette capacité à l’emporter sans éclats : « C’est une grosse évolution pour nous, poursuit le technicien. L’ASM est un club historiquement basé sur du rugby offensif, positif. Mais être capable de réduire un peu la voilure, d’être plus dans le jeu pression et d’occupation, c’est intéressant pour la suite. Il y aura d’autres matchs difficiles à jouer, on va entrer dans l’hiver. Le jeu au pied est important, comme être discipliné et pouvoir défendre longtemps sans faire de faute. » Dans la victoire de samedi, les qualités du paquet d’avants, emmené par une troisième ligne tout-terrain, ont été bonifiées par le pied d’Anthony Belleau. Pour atteindre ses objectifs, le club auvergnat aura grandement besoin d’avoir ses ouvreurs à leur meilleur niveau, que ce soit Jules Plisson ou Anthony Belleau. En la matière, la réussite de l’ancien Toulonnais face aux perches (5/6) est un signal positif : « Je n’étais pas trop satisfait de mes prestations dans ce secteur-là depuis début de saison, évoque l’intéressé. Dans la préparation, j’avoue que j’ai travaillé un peu plus le jeu au pied. J’ai remis les choses dans l’ordre. » Perpignan était un tournant pour lui comme pour ses partenaires. Pour l’avoir bien négocié, leur horizon s’est quelque peu dégagé.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?