Transferts - Brive en crise, quelle organisation après la mise à pied de Davidson ?

  • Le manager de Brive Jeremy Davidson a officiellement été mis à pied samedi soir
    Le manager de Brive Jeremy Davidson a officiellement été mis à pied samedi soir Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le manager de Brive Jeremy Davidson a officiellement été mis à pied samedi soir, après la lourde défaite à domicile contre Toulouse. Dans un premier temps, deux solutions principales existent pour se réorganiser en interne.

C’est samedi soir à 20 h 45, soit moins de quatre heures après la fin du match contre Toulouse qui s’est ponctuée par une déroute à domicile (7-45), que le communiqué de presse du CABCL est tombé : « Le CA Brive annonce la mise à pied à titre conservatoire du manager Jeremy Davidson. » Cette défaite fut donc celle de trop pour le technicien nord-irlandais qui avait été nommé manager à l’été 2018 après la relégation du club en Pro D2. Depuis plusieurs semaines, certaines tensions étaient apparues entre l’intéressé et ses dirigeants, et la fin de l’aventure s’approchait inexorablement. Elle fut donc actée durant le week-end, même si, en septembre 2021, l’ancien deuxième ligne avait paraphé une prolongation de contrat, le liant à Brive jusqu’en 2024. Dès lors, comment le staff va-t-il être organisé pour les prochaines échéances ? Selon nos informations, ces récents mois, les décideurs corréziens ont étudié les CV d’entraîneurs d’envergure, parmi lesquels Laurent Labit ou Yannick Bru, lesquels ne rejoindront pas la Corrèze. Pour l’heure, le remaniement devrait s’opérer en interne, où Goderdzi Shvelidze, Arnaud Mela et Jean-Baptiste Péjoine restent en poste. « Le staff actuel poursuit ses missions avec l’objectif d’améliorer les résultats du club », a d’ailleurs indiqué le communiqué du club. Toujours selon nos informations, il n’est pas question que Philippe Carbonneau, qui entraîne les espoirs et intervient sur les skills avec les professionnels, voit ses prérogatives élargies.

Mela ou Faugeron, les deux options

Dès lors, deux solutions tiennent la corde à l’heure actuelle. La première serait de promouvoir à la tête du staff l’ancien capitaine emblématique de l’équipe, Arnaud Mela, actuellement en charge de la touche (secteur qui fonctionne très bien). Pour rappel, il a déjà occupé le rôle de manager à Albi entre 2017 et 2021. L’autre option serait de voir Didier Faugeron, revenu au club en tant que coordinateur sportif cet été, se rapprocher du terrain. Le choix devrait être acté dans les jours à venir. Les dirigeants voudraient ensuite se laisser le temps de voir comment les choses se déroulent avec les personnes en place pour décider ou non de l’arrivée d’un technicien extérieur.

Du côté de l’effectif, en grande souffrance en raison des très nombreuses blessures récemment, le club corrézien aurait fini par trouver deux jokers médicaux, comme révélé par nos confrères de La Montagne, qui devraient très rapidement s’engager. Il s’agit d’abord du pilier droit international samoan Tiétié Tuimauga (29 ans), lequel va arriver en provenance de Wellington pour compenser l’absence de Luka Japaridze, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur d’un genou à Perpignan. Il a aussi évolué au Connacht lors de la saison 2021-2022. L’autre recrue imminente est le troisième ligne centre international fidjien Mesulame Kunavula (26 ans), qui joue à Edimbourg depuis 2019. Puissant et adroit, il viendrait renforcer un secteur amoindri par la blessure de l’Argentin Rodrigo Bruni, venu s’ajouter à celles de Saïd Hirèche et Retief Marais.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?