Australie : les Wallaroos jouent à se faire peur

  • Déjà plombées par leur indiscipline la semaine dernière, les Australiennes ont encore écopé de deux cartons rouges.
    Déjà plombées par leur indiscipline la semaine dernière, les Australiennes ont encore écopé de deux cartons rouges. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Déjà plombées par leur indiscipline la semaine dernière, les Australiennes ont encore écopé de deux cartons rouges.

Il y a deux semaines, on a bien cru que les Wallaroos allaient gâcher l’immense fête que le rugby néo-zélandais et World Rugby avaient organisée pour l’entrée en lice de la sélection nationale, les Black Ferns. Pendant plus d’une demi-heure, les Australiennes ont jeté un gigantesque froid dans un Eden Park qui avait pourtant été préalablement chauffé à blanc. Comment ? En marquant trois essais en 28 minutes face à des Black Ferns qui paraissaient totalement dépassées dans la dimension physique, ainsi que dans l’occupation du terrain. Et puis les Australiennes ont écopé de deux cartons jaunes, coup sur coup, peu avant l’heure de jeu. Un à leur ailière Ivania Wong, qui avait marqué un essai, et un à leur capitaine Shannon Parry quelques minutes plus tard. C’est à ce moment-là que le match a totalement basculé en faveur des Black Ferns, qui l’ont emporté 41-17.

En ayant perdu leur première rencontre, les Australiennes débarquaient à Whangarei avec la pression. Une deuxième défaite et c’en était fini de leurs rêves de qualification. Idem pour leurs adversaires du jour, les écossaises, défaites par les Galloises lors de la première journée. Autant vous dire que l’ambiance de ce match était électrique…

Encore deux cartons rouges

Et dans ce contexte, les Ecossaises se sont montrées bien plus à l’aise. Au point de mener 12-0 à la mi-temps, face à des Australiennes trop empruntées. Ces dernières ne sont revenues au score qu’à la 72e minute, par un essai de leur capitaine Parry. La transformation de l’arrière Cramer donna l’avantage aux Wallaroos, qui tremblèrent néanmoins jusqu’au bout. Pourquoi ? Parce qu’elles ont encore commis beaucoup de fautes. Quatorze, précisément, assorties de trois cartons jaunes : un à Marsters pour un plaquage haut, puis un autre jaune dans l’instant qui suivit donné à la talonneuse remplaçante Adiana Talakai. Sauf que cette dernière avait déjà écopé d’un jaune en première mi-temps, et que le deuxième se transforma en rouge : "Oui, évidemment le manque d’inclinaison dans le plaquage est quelque chose que nous travaillons à l’entraînement. Mais c’est clairement un domaine sur lequel nous continuons à travailler", a déclaré le manager Jay Tregonning. Un avertissement sans frais, cette fois, mais qu’il faudra retenir avant d’affronter le pays de Galles samedi prochain…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?