Castres-Bayonne : le point règlement sur l'essai de pénalité accordé

  • Pierre Huguet (Bayonne).
    Pierre Huguet (Bayonne). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

« De nouvelles observables tiennent comptent de la puissance et la trajectoire de la passe pour déterminer s’il y a en-avant volontaire », Franck Maciello, Directeur National de l’Arbitrage nous éclaire sur l'essai de pénalité accordé lors de Castres-Bayonne.

"Le cas de cet essai de pénalité accordé lors de Castres-Bayonne va être précisément étudié et faire l’objet d’une discussion lors de notre réunion de mardi. Si vous m’aviez posé la question voilà dix jours sur la même action, je vous aurai répondu : oui, il y a essai de pénalité et carton jaune, il n’y a pas de débat, car il n’y a aucun défenseur pour couvrir derrière le joueur fautif et que sans cette faute, l’essai aurait probablement été marqué. Sauf que nous avons tout récemment reçu de la part de World Rugby de nouvelles observables, notamment au sujet de la puissance et de la trajectoire de la passe, à savoir si celleci est en cloche ou non. Avec ces nouvelles observables, le fait de vouloir intercepter le ballon peu ne pas être considéré comme un en-avant volontaire, quelle que soit la position des mains. Je ne dis pas que la décision prise en direct n’était pas appropriée, mais elle fera forcément l’objet d’une discussion par rapport à ces nouvelles observables. En revanche, si l’essai de pénalité est accordé, celui-ci s’accompagne forcément de la double peine et du carton jaune".

 

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?