Rugby à XIII - Mickaël Goudemand (France) : « Il ne faut pas se tromper d’objectif »

  • Rugby à XIII - Mickaël Goudemand (France).
    Rugby à XIII - Mickaël Goudemand (France). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

 26 ans, Mickaël Goudemand vivra sa première Coupe du monde à partir de ce soir contre la Grèce. Entre une très forte ambition et une profonde excitation, le Vauclusien s’est livré sur le terrain de Doncaster.

Vous venez de prendre l’atmosphère de ce stade, que ressentez-vous ?

Il nous tardait de nous retrouver là au milieu. Cette fois, on y est, on vient de voir nos vestiaires et de découvrir le stade qui accueillera ce premier match. On sent tous qu’il se passe quelque chose et ces quarante-cinq minutes passées à répéter nos gammes ont été de qualité. Il n’y a pas eu des déchets et c’est encourageant.

Justement, depuis votre défaite contre le Tonga (48-12) en match de préparation, qu’avez-vous travaillé en priorité ?

Contre le Tonga, les choses n’étaient pas aussi définies et précises qu’aujourd’hui. Depuis, on sait où on va sur le terrain et nous avons chassé les doutes qu’il a pu y avoir après cette rencontre.

Comment préparer la Grèce, sans penser à la suite ?

On pense tous à la suite, mais ce n’est pas notre priorité. Il y aura l’Angleterre et le Liban, mais il ne faut pas se tromper d’objectif. Pour déclencher notre parcours et lancer notre Coupe du monde, il faut battre la Grèce. On peut faire tous les discours que l’on veut, si on perd contre les Grecs, nous n’arriverons pas à nous qualifier.

Que savez-vous de votre adversaire ?

Pas énormément de choses. On sait qu’ils ont trois ou quatre joueurs de NRL et plusieurs joueurs physiques. Mais je sais surtout qu’ils seront fiers de représenter leur pays pour la toute première fois en Coupe du monde. Il y a eu un travail vidéo de fait par rapport à certains de leurs joueurs, mais le principal travail à faire, c’est le nôtre. Il y a des choses précises qu’il faut faire et surtout dans l’ordre. Nous avons besoin d’une grosse performance pour envisager la suite et valider ces deux semaines que l’on vient de passer ensemble depuis Bordeaux et à Bolton.

Plusieurs de vos coéquipiers vantent les qualités de votre encadrement…

C’est vrai. Il y a Trent Robinson qui a gagné la NRL en qualité d’entraîneur, Ryan Carr s’occupe de la défense et il était avec Parramatta en finale de NRL il y a deux semaines. Sean Long était à Leeds en finale de la Super League et il y a Laurent Frayssinous qui va entrer dans l’encadrement de St-Helens, sans parler de Maxime Grésèque, fin technicien et des préparateurs physiques ou du staff médical. Tout est réuni pour aller chercher une performance et ça doit commencer dès lundi (ce soir, N.D.L.R.). Nous sommes attendus et il faut penser à toutes ces personnes qui croient en nous et qui vont pousser derrière cette équipe de France. Propos recueillis par B O.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?