XV de France : Romain Ntamack et Romain Taofifenua OK, Melvyn Jaminet au tapis

  • Romain Ntamack ne devrait pas manquer la tournée de novembre avec les Bleus.
    Romain Ntamack ne devrait pas manquer la tournée de novembre avec les Bleus. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Actuellement convalescents, l’ouvreur toulousain et le deuxième ligne du LOU devraient être rétablis à temps tandis que Jaminet, touché à brive, a peu d’espoirs.

Ils sont nombreux, depuis le début de la saison, à avoir permis de vérifier la prédiction du sélectionneur Fabien Galthié dans ces mêmes colonnes :  « On ne se fait pas d’illusion : des blessés, il y en aura ». À ce titre, une des blessures qui a suscité le plus d’émotion au sein du staff tricolore fut celle de Romain Taofifenua, victime d’une fracture du sternum lors du déplacement de son équipe sur la pelouse du Racing. En effet, derrière Paul Willemse, le XV de France ne dispose pas vraiment de pur deuxième ligne droit, puisque Vahaamahina a annoncé sa retraite internationale en 2019 et que Meafou ne dispose toujours pas de passeport français. La tendance étant à un retour à la compétition sous quinzaine, la question de la sélection de "grand Tao" ne devrait pas faire débat, d’autant que le staff le tient en très haute estime dans son rôle de finisseur.

Ntamack dans les clous, Jaminet forfait

Et puis, il y a évidemment le cas Romain Ntamack, victime d’une entorse tibio-fibulaire à la cheville droite le 11 septembre. Car si les « doublures » sont nombreuses à l’ouverture entre Jalibert, Carbonel ou Berdeu (Hastoy étant actuellement blessé), force est de constater que le Bordelais a connu une période de flou (même s’il a levé beaucoup de doutes samedi soir), tandis que Carbonel n’a jamais convaincu en bleu, et que Berdeu n’a jamais été essayé. Tout l’inverse de Ntamack, en somme, dont l’expérience et la maîtrise du très haut niveau ne sont plus à prouver, qui devrait ainsi pouvoir intégrer la sélection à condition d’intensifier sa reprise de course cette semaine.

Précisément ce que ne pourra pas Melvyn Jaminet, touché à la cheville gauche à Brive, qui indiquait au micro de Canal + « avoir entendu craquer ». Un mauvais pressentiment malheureusement confirmé par le biais d’une IRM passée dimanche soir, qui a révélé que la malléole et les ligaments de sa cheville gauche étaient touchés, nécessitant six semaines de repos. De quoi augurer d’un boulevard pour une titularisation son coéquipier de club Thomas Ramos ? Pas si simple puisque pour suppléer le jeu au pied de Jaminet, la longueur d’un Dulin, d’un Buros ou d’un Bouthier pourraient être précieuses, sans oublier la possibilité de reculer Jalibert en numéro 15...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?