Fédérale 3 : Sandrine Romagné, première présidente de Plouzane !

  • La Normande Sandrine Romagné est la première à devenir présidente d’une ligue régionale. Photo DR
    La Normande Sandrine Romagné est la première à devenir présidente d’une ligue régionale. Photo DR
Publié le

L'ancienne administratrice de Caen a été élue par intérim jusqu'à la prochaine assemblée élective où elle présentera sa candidature.

Pour la première fois dans l’histoire du rugby hexagonal, une femme a été portée à la tête d’une région ! Le comité directeur de la ligue normande a nommé Sandrine Romagné au poste de présidente. La place était vacante depuis la démission de l’ancien locataire Jacky Vimbert à la fin du mois de septembre. Sandrine Romagné assurera l’intérim jusqu’à la prochaine assemblée générale élective du mois de décembre, où elle présentera cette fois-ci une candidature officielle. Sa désignation à la tête de la ligue normande a été pilotée directement depuis Marcoussis. Bernard Laporte souhaitait depuis plusieurs mois qu’elle prenne la tête de cette ligue en souffrance. Sandrine Romagné figure parmi les grands soutiens du président de la fédération. Présidente du comité départemental du Calvados, elle avait été intégrée la dans le comité directeur fédéral en 2020, avec la charge du développement national du rugby à 5. Maire de sa commune du Calvados de Grainville-Langrannerie (800 habitants), suppléante (sans étiquette) du député Jérémie Patrié-Leitus (Horizon), elle est donc devenue aussi, à 49 ans, la première femme présidente d’une ligue de rugby. Un sport auquel elle n’a jamais joué.

Nécessité de rassembler

Sandrine Romagné s’est livrée à sa passion du Handball toute sa vie avant de prendre une licence de vétéran en rugby à 5. C’est son père, une figure du club de Puteaux (Ile-de-France), qui l’avait initiée au rugby. Puis elle avait suivi son fils de quatre ans à l’école de rugby, avant de devenir administratrice du club de Caen, en enfin présidente du Calvados. « Il y a beaucoup de choses à faire en Normandie, déclarait-elle après son élection. La première chose, c’est de trouver notre cadre technique régional, de manière à relancer des projets. Nous attendons aussi de la fédération la nomination d’un nouveau cadre technique de Ligue, depuis le départ de l’ancien. Ces postes vacants sont de gros manquements qui ont ralenti le rythme de la vie normande. La coupe du monde arrive, et nous devons être à la hauteur. Il faut monter des projets. Nous allons créer des commissions pour que tout le monde s’implique, et que nous animions mieux notre environnement normand ». Sandrine Romagné dirigera un comité directeur réduit à vingt et une personnes, depuis les déménagements ou les arrêts de trois membres démissionnaires. Des absences symboliques, qui disent la nécessité pour la nouvelle présidente de rassembler rapidement ses forces vives régionales.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?