La Ravoire, deux équipes au départ de la Régionale 3

  • Si l’équipe fanion ne parvient pas à se qualifier, elle pourrait croiser sa... réserve dans la deuxième phase. Photo DR
    Si l’équipe fanion ne parvient pas à se qualifier, elle pourrait croiser sa... réserve dans la deuxième phase. Photo DR
Publié le

Fort d’un effectif bien fourni depuis plusieurs saisons, La Ravoire présente la particularité d’avoir engagé deux équipes en Régionale 3 !

Hier après-midi, en Régionale 3, La Ravoire a reçu Fontaine et… s’est déplacé à Briançon ! Le club savoyard, situé à côté de Chambéry, en direction de Montmélian présente en effet la particularité d’avoir engagé deux équipes au plus bas niveau. Ces dernières saisons, l’équipe une évoluait en Première Série – Deuxième, l’équipe réserve en Troisième – Quatrième Série. Avec la refonte des championnats, les deux se sont retrouvées au même niveau, une décision actée peu avant le début du championnat. Les poules 1 (celle de l’équipe B) et 2 (celle de l’équipe A) se croiseront en deuxième phase, les deux formations peuvent même potentiellement se croiser à partir de janvier. « Je ne pense pas que la réserve se qualifiera mais cela peut arriver si la une ne finit pas dans les trois premiers, sourit Stéphane Damesin, sur le banc depuis dix ans. Ça ferait un beau derby ! » Il y a dans tous les cas peu de chances de les voir se qualifier toutes les deux.

« On nous a demandé de faire deux groupes distincts, mais j’ai refusé, explique le président, Stéphane Rosset, ancien capitaine de l’équipe pendant de longues saisons. Que se passe-t-il si on a dix ou quinze blessés dans un groupe ? On joue sur la confiance. On peut éventuellement refuser la qualification si la deux se qualifie ».

Une terre de passage

Cela n’en prend pas le chemin, puisqu’elle a perdu deux fois contre Brézins (7-33) et Corbelin (21-41). « Je pense qu’elle peut accrocher quelques matchs à la maison, assure Stéphane Damesin. Les joueurs, dont deux débutants, des anciens footballeurs, vont progresser. Et des joueurs blessés vont revenir. Le niveau de l’équipe deux va monter ». Terre de passage, La Ravoire, cerné par Chambéry et Montmélian, est habituée à accueillir des débutants, et des militaires, des Chasseurs Alpins basés à proximité. Sur la pente ascendante depuis plusieurs saisons, avec une école de rugby qui a doublé ses effectifs (90 licenciés) et qui alimentera peut-être les effectifs seniors d’ici quelques années. « On doit faire des choix le week-end, et dire à des joueurs qu’ils ne joueront ni en une, ni en réserve, rappelle le coach. Pour un club de Régionale 3, c’est pas mal…»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?