Nationale - Dax redevient grand

  • Nationale - Dax a réalisé une véritable performance ce week-end.
    Nationale - Dax a réalisé une véritable performance ce week-end. US Dax - Hugo Visuals
Publié le

Les Landais se maintiennent à hauteur de Bourg-en-Bresse. Valence-Romans a donc deux dauphins lancés à sa poursuite.

N’allons pas chercher plus loin qu’aux abords du Mont-Valérien la grosse « perf’ » du week-end. Dax victorieux de l’équipe qui venait de s’imposer à Bourgoin-Jallieu, voilà qui n’était pas écrit. En tout cas, plus dure est la rechute pour les Suresnois qui , avant ledit exploit, avaient baissé pavillon sur leurs terres au profit de Nice. Et devront vite en finir avec cette fâcheuse propension à l’irrégularité sous peine de voir le Top 6 se constituer sans eux.

Car, du côté des grosses cylindrées, les moteurs démarrent au quart de tour et rugissent en conséquence. Le leader drômois a peiné lors du franchissement de l’obstacle niçois mais n’en a pas moins conforté sa place aux premières loges. Albi ne s’est pas privé quant à lui d’infliger un deuxième revers consécutif au CS Bourgoin-Jallieu , un rival que les Tarnais pourraient fort bien retrouver en phase finale.

La veille, c’est Bourg-en-Bresse qui s’était aisément défait de l’étreinte de Hyères-Carqueiranne. De quoi mettre Burgiens et Landais sur un pied d’égalité au classement, et ce, dans le sillage de la dernière formation invaincue de la poule unique. Parmi les formations susceptibles de barrer la route de Suresnes, n’oublions pas de mentionner Tarbes. Comme tout le laisser prévoir, les Bigourdans n’ont pas laissé une minute de répit à Narbonne. Le relégué de l’échelon supérieur n’en finit pas de s’enfoncer au classement. Et même si l’avance sur les deux actuels maillons faibles unioniste et rennais reste confortable, il va falloir réagir au plus vite dans l’Aude. Toujours est-il que le promu breton est revenu bredouille de son périple savoyard, Chambéry étant il est vrai tenu de s’imposer pour rester au contact du peloton.

Cognac/ Saint-Jean d’Angély, qui avait fait forte impression l’hiver dernier en banlieue toulousaine, a vu Blagnac lui rendre la monnaie de la pièce. La défaite de trop pour Fabrice Landreau, écarté de ses fonctions. A contrario, l’objectif se rapproche de plus pour les protégés d’Eric Escribano, de Romain Fuertès et de Frédéric Medvès qui ont déjà engrangé le tiers des points nécessaires à l’obtention du maintien. Dans quinze jours, ces mêmes Blagnacais recevront Rennes avec la possibilité de faire le break définitif. D’ici – là, ils auront une idée plus précise de leur potentiel via le détour par la Chalosse où Dax entend bien retrouver une partie de son lustre d’antan. La confrontation entre Cognac/ Saint-Jean d’Angély et Rennes ,elle, portera l’estampille « malheur au vaincu » tant l’écart ne cesse de croître aux abords de la zone rouge.

Philippe Alary
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?