Buros ou Ramos à l’arrière, Moefana ou Lebel à l’aile : le chantier du fond de terrain

  • XV de France - Buros ou Ramos à l’arrière, Moefana ou Lebel à l’aile : le chantier du fond de terrain
    XV de France - Buros ou Ramos à l’arrière, Moefana ou Lebel à l’aile : le chantier du fond de terrain Icon Sport
Publié le , mis à jour

Jaminet et Villière blessés, ce sont deux des titulaires du grand chelem qui se sont retrouvés au tapis, obligeant Galthié à repartir pratiquement de zéro dans la construction de son triangle arrière.

C’est peu dire que, depuis la prise de fonction de Fabien Galthié et les retraites de Médard et Huget après la Coupe du monde au Japon, le triangle arrière demeure le chantier qui lui cause le plus de tracas, à l’exception de l’insubmersible Damian Penaud. En ce qui concerne le numéro 15 ? Les candidats se sont succédé, de l’ovni Bouthier au revenant Dulin, avant que le staff découvre au mois de juin 2021 la pépite Jaminet, alors joueur de l’Usap en Pro D2. Sauf que, patatras, une vilaine entorse est passée par là la semaine dernière, privant le néo-Toulousain de tournée en novembre…

Quant au poste d’ailier gauche? Si Teddy Thomas eut de nouveau sa chance au début du mandat Galthié, ses quelques actions d’éclat ne permirent pas de masquer ses éternelles insuffisances, au point de convaincre le staff de faire appel à Gaël Fickou jusqu’à ce qu’un nouvel extraterrestre déboule avec Gabin Villière, dont l’extraordinaire combativité fit de lui un titulaire du grand chelem 2022. Las pour le Toulonnais, une blessure récalcitrante à la cheville nécessita une, puis deux opérations, jusqu’à le conduire au forfait, obligeant Galthié à repartir de nouveau de zéro. Ou presque…

Moefana favori à l’aile, Buros en 15?

De fait? Pour le numéro 15, un boulevard semble sur le papier s’offrir à Thomas Ramos, brillant avec Toulouse depuis le début de la saison. Sauf que celui-ci exerce surtout ses talents au poste d’ouvreur depuis la blessure de Ntamack, et a probablement renforcé chez le staff l’idée que le Toulousain peut constituer le remplaçant idéal, par rapport à un spécialiste comme le Bordelais Romain Buros, que le staff tient en très haute estime. «Cela fait deux ans qu’il s’entraîne avec nous, nous confiait de manière sibylline Laurent Labit. Si on doit le lancer, il sera prêt.» Quant au rôle d’ailier gauche ? La logique voudrait qu’il échoie à Yoram Moefana, performant lorsqu’il y fut décalé lors du dernier Tournoi. À moins que les débuts de saison canons de Lebel ou Raka viennent bouleverser la hiérarchie ? Cela dépendra avant tout, au vrai, des fameux «entraînements à haute intensité» où ils devront convaincre. Reste que, connaissant la volonté du staff de respecter une hiérarchie claire et de s’y tenir, on ne mettrait pas notre main au feu quant à cette possibilité…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?