Vannes : le temps de la révolte face à Massy

  • Vannes : le temps de la révolte face à Massy
    Vannes : le temps de la révolte face à Massy Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Concassé à Oyonnax, le RC Vannes est redescendu de son petit nuage avec perte et fracas. La venue de Massy ce vendredi soir se veut être et se doit être le rendez-vous de la rédemption.

De l’humiliation naît la révolte, dit l’auteur. D’une soirée cauchemardesque dans l’Ain, que Quentin Etienne a assimilé à un naufrage collectif, le groupe vannetais qui s’est fait rouler dessus pendant plus d’une heure, peut toujours se réfugier derrière l’expression que cet échec aura (pourquoi pas !) été un mal pour un bien. À condition toutefois de relever le nouveau défi qui se présente à lui contre Massy en ce vendredi soir. Même si le risque, dans ce genre de circonstances, est ensuite de traîner comme un boulet cette humiliation. Mais si les joueurs réussissent à faire table rase et à "reseter" de leur disque dur ce qui s’est passé à Oyonnax, il n’y a pas de raison objective qu’ils ne réussissent pas à retrouver de l’allant et goûtent à nouveau au parfum subtil de la victoire. Ce sera tout l’enjeu de ce match qui constitue un nouveau point de départ. Jusqu’alors, force est de reconnaître que le comportement de ce groupe avait été à la hauteur des espérances mises en lui.

Au point même que d’aucun voyait déjà dans ce RCV version 2022-2023, un candidat potentiel à la qualification. Le premier bloc avait été négocié presqu’idéalement avec trois victoires (dont une à quatorze à l’extérieur) pour deux défaites. L’ambition était bien de surfer sur cette vague. Ce qui fut fait contre Grenoble, alors que cette dynamique était mise à mal huit jours plus tard à Oyonnax. Mais tout surfeur qui se respecte sait que toutes les vagues à négocier ne sont pas de la même teneur et qu’on peut en rater une, sans remettre en cause ses ambitions et ses objectifs.

Le RCV se méfie du promu

Dire alors que la venue de Massy constitue la meilleure opportunité pour se relancer ? À voir ! Il suffit de lire attentivement le classement pour constater qu’entre le leader et le premier non reléguable, il n’y a jamais que onze points d’écart. C’est dire l’équilibre des forces en présence dans ce championnat. En un seul échec le RCV a perdu quatre places au classement la semaine passée. Ainsi donc, après quatre défaites, le promu francilien s’est offert le scalp à domicile de Provence Rugby et celui de Carcassonne dans l’Aude. Les Massicois n’ont d’autre ambition cette saison que le renouvellement de leur bail en Pro D2. Ils ne viendront pas alors en victime expiatoire des pêchés du RCV, mais avec la ferme intention de réaliser un coup. Aux Bretons de ne pas s’enflammer avant l’heure, de retrouver leur rugby fait d’un jeu d’engagement et de lucidité, de ne pas réitérer les grosses erreurs de défense d’il y a huit jours pour espérer effacer des mémoires ce sinistre 56 à 7 et repartir de l’avant.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?