Fédérale 1 - Nuits-Saint-Georges- Génève : les Nuitons ont-ils les clefs ?

  • Nuits-Saint-Georges- Génève.
    Nuits-Saint-Georges- Génève.
Publié le

Ce que l’équipe de Saint-Denis n’est pas parvenu à accomplir, celle de Nuits-Saint-Georges y parviendra-t-elle ? Le scénario du dernier match de Genève, la semaine dernière, a mis en évidence les failles, puis les ressources, du leader. Les Dyonisiens ont si bien pressé les Suisses sur leur propre pelouse, qu’ils les ont complètement bousculés. Ils ont mené 17-3 à la 35e, avant de s’incliner finalement sur une toute petite marge (26-23). Bien déployés en défense sur la largeur du terrain, couvrant ce couloir des 5 mètres là où les Servettiens aiment à envoyer du jeu, forts devant, très agressifs, et très opportunistes, les Franciliens ont visiblement utilisé des clefs qui rentrent dans la serrure. Les Nuitons trouveront-ils leurs propres solutions ?

Rentrer dans le rang ?

Avec leur profil d’équipe "la plus joueuse de la poule", estime le futur adversaire Clément Fromont, les Bourguignons tenteront sans doute aussi d’exploiter d’autres voies. Mais la nécessité de ne pas laisser se déployer cette belle mécanique helvète sera encore une fois au centre des débats. "L’engagement est notre marque de fabrique et la semaine dernière, pour la première fois de la saison, nous avons pris une leçon au Puc, relate leur manager Régis Parot. Il va nous falloir retrouver des valeurs pour batailler. Le Servette, c’est comme Chartres, je les place au-dessus de nous. Quand tu prends des points au classement contre eux, ce sont des points que les autres n’auront pas. C’est bien. J’aurais fait de cette réception un match de gala si nous n’avions pas été défaillants au Puc. Mais le paradigme a changé. Nous avons pêché sur la régularité et le niveau d’exigence. On ne peut pas être considéré comme dauphin et faire une telle sortie. Donc dimanche, soit on montre un autre visage, soit on revient dans le rang."

Pour ce match essentiel, qui peut remettre les deux équipes à égalité ou presque, ou les séparer définitivement, Nuits-Saint-Goerges devra se passer des services du deuxième ligne Régis Duvert, qui a subi une commotion au Puc. Mais le retour probable de Corentin Delablays comblera son absence. Les deux cousins Maxime et Romain Lombard devraient tenir leur rang également. C’est donc avec une équipe assez au complet que les Bourguignons attaqueront la forteresse de Genève. Imprenable ? "Contre Saint-Denis, c’était la première fois de la saison que nous étions menés, a commenté leur manager Clément Fromont. Jusqu’à présent, on avait toujours fait la course en tête. C’était donc un gros test pour savoir si nous étions capables de revenir au mental dans un jour où nous n’étions pas bons au niveau du rugby. Et nous avons réussi à le faire. C’était un match plutôt positif dans le fond. Cette fois-ci, nous allons voir le caractère de chacun à l’extérieur, dans un milieu hostile où nous sommes attendus. Ce sera un peu différent."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?