Fédérale 2 : les Seynois à la relance

  • De nombreux observateurs louent la qualité de la défense seynoise. Mais la dernière prestation face à Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape est venue instiller le doute à l’USS.
    De nombreux observateurs louent la qualité de la défense seynoise. Mais la dernière prestation face à Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape est venue instiller le doute à l’USS.
Publié le

Les voyages se suivent et ne se ressemblent pas pour les Seynois. Vainqueurs à Graulhet et à Beaune, les Varois pensaient pouvoir réaliser la passe de trois à Bédarrides. Devant de deux longueurs à la pause, la lumière s’est éteinte subitement. La meilleure défense de la poule jusqu’alors (elle est passée à la deuxième place, à deux points de celle de Nîmes) a alors concédé un cinglant 26-0… Si sur le fond, ce n’est pas un drame de s’incliner chez le maintenant deuxième de poule, la forme interroge. "Nous n’avons rien montré, rien proposé, regrette le manager, Sébastien Decarre. Il y a des qualités, quand tout le monde joue ensemble. Il y a un projet de jeu à apprendre, des manières de faire à s’approprier." Si la défense, le socle d’une équipe, a constitué le chantier prioritaire du staff, il s’agit aussi maintenant de passer un palier en attaque, sans fissurer les bases. Une des solutions pourraient consister à poser le cerveau mais pas trop. "Nous nous compliquons les choses, nous devons jouer simple. Il faut que les mecs se lâchent, prennent du plaisir. Le projet en est à ses tous débuts."

En mode diesel

En face, les Viennois, dans la continuité d’une projet plus avancé, s’avanceront avec peut-être plus de certitudes et, c’est certain, sans pression. Après un nul ramené de Beaune et une victoire de Rumilly, les Isérois pointent juste devant leurs futurs hôtes au classement. Sur la base d’un groupe homogène, au sein duquel trente-six joueurs ont déjà foulé les terrains de Nationale 2 en cinq journées, ils ne s’avancent pas en victime expiatoire. "La plage, j’y vais l’été, et cela me suffit", sourit l’entraîneur viennois, Philippe Buffevant, avant de redevenir sérieux. "Nous nous déplaçons pour voir ce que nous pouvons faire là-bas. Nous n’avons rien à perdre, tout à gagner, contre une équipe qui monte en puissance. A l’instar de Mâcon, cette équipe est un diesel. Quand elle va tourner, elle va rouler sur tout le monde."

En attendant, le moteur a encore des ratés. Et les Seynois ne semblent à l’abri de rien. Avant le match, le manager appelle ainsi tout le monde à se recentrer. "Tout le monde au club doit arrêter de se chercher des excuses, tranche Sébastien Decarre. La meilleure manière de faire est de se mettre au travail sans regarder les autres et d’être le meilleur dans ce que l’on fait. Nous sommes pas mal mais nous ne devons pas nous voiler la face et faire les choses dans l’ordre."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?