Mondial à XIII : Angleterre - France, pour prendre le quart

  • En ouverture de leur Mondial, les Bleus de Benjamin Garcia, élu homme du match, ont largement battu la Grèce. De quoi arriver en confiance face aux Anglais ce samedi.  Photo Icon sport
    En ouverture de leur Mondial, les Bleus de Benjamin Garcia, élu homme du match, ont largement battu la Grèce. De quoi arriver en confiance face aux Anglais ce samedi. Photo Icon sport
Publié le

Le XIII de France, vainqueur de la Grèce lundi à Doncaster, affronte l’Angleterre ce samedi, à l’occasion du deuxième match de poule du Mondial.

Cinq jours après leur victoire contre la Grèce (34-12), les Bleus préparent un tout autre rendez-vous. C’est l’Angleterre, le pays hôte et qui a écrasé les Samoa (60-6), à l’occasion de la 1re journée, devant 43 119 spectateurs, qui attend la France. Le stade de Bolton devrait faire le plein, c’est-à-dire près de 29 000 supporters anglais appelés à pousser derrière les leurs. Les données sont claires. La France a besoin d’une victoire ce samedi contre l’Angleterre ou dimanche contre les Samoa pour filer en quart de finale. Du côté de l’encadrement des Tricolores, il y a un match à jouer et à gagner, "l’Angleterre", précise le directeur du rugby, Trent Robinson. "En France, on veut juste faire un bon match contre les Anglais. Mais il faut changer le discours parce qu’un jour, nous allons les battre. Il faut chercher cette attitude-là. On sait qu’ils sont les favoris et de loin. Mais nous allons proposer une stratégie pour gagner. Après, il faut que chacun y croit et qu’ils jouent tous le meilleur match de leur vie. Si on franchit un palier, peut-être que ça ne sera pas suffisant et qu’il faudra en monter deux, trois ou quatre, mais il faut toujours rester positif et assumer ses responsabilités pour aller chercher l’adversaire et la victoire", appuie celui qui est aussi l’entraîneur des Sydney Roosters en NRL depuis 2013 et qui a derrière lui déjà trois sacres.

Lundi dernier, Robinson a été rejoint à l’hôtel des joueurs par Eddie Jones en personne, le sélectionneur australien du XV de la Rose, déjà présent au stade, qui est ensuite venu échanger pendant plus de deux heures avec lui. Les Bleus sont clairs depuis mardi soir et la vidéo collective qui a lancé la préparation de cet Angleterre - France. "On ne pense pas aux Samoans. Il faut toujours jouer et ne penser qu’au match qui arrive. C’est aussi le respect. Oui, nous devons voir plus loin en tant qu’entraîneurs mais les joueurs ne doivent penser qu’au prochain match", appuie le sélectionneur Laurent Frayssinous, qui enregistrera la rentrée du pilier Gadwin Springer.

Après les trois nuits passées à Doncaster, les Français sont revenus à leur camp de base de Bolton mardi midi. Ce jeudi, le staff a préparé la première séance terrain afin de dessiner les contours du système de jeu demandé. "Avec seulement quatre jours entre les deux matchs, on ne pouvait pas solliciter davantage les joueurs. Nous avons privilégié leur récupération physique mais aussi mentale. Il fallait qu’ils se vident la tête et qu’ils préparent l’Angleterre avec les idées claires. Ils auront besoin de lucidité, de maîtrise et d’intelligence samedi", explique Laurent Fraysinous qui a rappelé aux siens que la France n’a plus battu l’Angleterre depuis le 21 février 1981, soit vingt défaites consécutives. "On ne sait pas ce qui va se passer mais en tout cas, on se prépare bien. Nous nous préparons pour gagner et pas juste pour faire un gros match et une performance. On sait qu’il faudra réaliser le meilleur match de notre vie si on veut gagner mais nous mettons toutes les chances de notre côté pour le faire et au milieu d’une chaude ambiance", conclut le capitaine Benjamin Garcia, élu homme du match contre la Grèce et pressé de retrouver Mike McMeeken, son coéquipier de club chez les Dragons catalans.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?