Top 14 - Toulouse, c’est (aussi) le pied

  • Thomas Ramos (Toulouse).
    Thomas Ramos (Toulouse). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Impressionnants depuis le début de saison, les Stadistes ont notamment été très efficaces récemment face aux poteaux et dans l’occupation du terrain. Ce qui s’avère décisif.

Dire que Toulouse, en ce début de saison, est une équipe ultra complète relève de l’euphémisme. La large rotation prouve combien le staff compte des éléments compétitifs, polyvalents et complémentaires. Les chiffres sont éloquents : premier avec six points d’avance sur le dauphin rochelais qui se pointe à Ernest-Wallon dimanche, meilleure attaque (217 points, devant Lyon et ses 193 points) et meilleure défense (103 points encaissés, devant… La Rochelle qui en compte 126). Outre l’efficacité offensive actuelle avec douze essais inscrits sur les deux derniers matchs, il faut aussi souligner celle au pied, avec vingt-neuf des trente-et-une dernières tentatives face aux poteaux converties par Thomas Ramos (vingt-trois pour lui seul) et Melvyn Jaminet, sans oublier le drop-goal de Ramos à Brive.

 

Au-delà, et si beaucoup insistent souvent (à juste titre) sur la qualité de leur défense, leur faculté unique à exploiter les turnovers et leur propension à mettre de la vitesse dans le jeu, les Rouge et Noir ont également livré certains récitals dans l’occupation du terrain récemment. En Corrèze, ce fut impressionnant. "Nos chefs d’orchestre, notamment la charnière, ont réalisé une grosse partie dans ce domaine", félicitait Anthony Jelonch.

Poitrenaud : "Il faut utiliser cette qualité"

Antoine Dupont a constamment renvoyé les Corréziens dans leur camp grâce à sa longueur de jeu au pied, quand Thomas Ramos a toujours trouvé les zones libres. "La stratégie sur ce point, dont on avait beaucoup parlé, a été payante", avoue l’entraîneur Clément Poitrenaud. Serait-ce devenu une arme décisive pour son équipe ? "On a des joueurs performants là-dessus comme Thomas et Antoine, ou Melvyn Jaminet, arrivé cet été, qui est très à l’aise dans ce secteur, poursuit Poitrenaud. Il faut évidemment utiliser cette qualité. On a toujours pas mal joué au pied ces dernières années, contrairement aux idées qu’on se fait du Stade toulousain qui joue tous les ballons. Ce n’est pas nouveau et la qualité de notre occupation est d’autant plus importante à l’extérieur pour repousser les assauts adverses."

Aussi, Ramos a opté à plusieurs reprises pour la diagonale au pied, afin de "sauter" la défense adverse, depuis son replacement à l’ouverture. Pas un hasard bien sûr. "Les équipes défendent souvent fort sur le premier rideau contre nous, elles doivent nous craindre dans certaines zones, explique le technicien. La solution est parfois de passer par-dessus. On cherche juste à s’adapter à ce que nous propose l’adversaire, à développer la prise de décision de nos joueurs, leur capacité à faire les bons choix." Et ça, c’est un refrain vieux comme le monde à Toulouse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?