Top 14 - Clermont : Van Tonder, à la recherche du temps perdu

  • Jacobus Van Tonder a changé de poste, passant de la deuxième à la troisième ligne en arrivant à Clermont. Sa technique lui permet ce repositionnement avec efficacité. Photo Icon Sport
    Jacobus Van Tonder a changé de poste, passant de la deuxième à la troisième ligne en arrivant à Clermont. Sa technique lui permet ce repositionnement avec efficacité. Photo Icon Sport
Publié le

Le 3ème ligne auvergnat incarne le présent et l’avenir de l’ASM. Freiné jusqu’ici par les blessures, Jacobus Van Tonder veut enfin lancer sa carrière en jaune et bleu.

Puissant sur le pré, timide en dehors. Jacobus Van Tonder n’a pas encore la parfaite maîtrise de la langue de Molière, mais son verbe anglo-sud-africain marque le contraste du personnage. L’une des plus imposantes têtes blondes de Clermont (1,97 m pour 118 kg) semble, de loin, préférer les actes aux mots. Trahi par une tenace blessure au coude depuis le début de la saison, le troisième ligne n’a pu disputer que les deux derniers matchs des Jaunards, à Toulouse et Perpignan.

"Cette année, je voulais vraiment démarrer fort mais ces petites blessures m’ont empêché de faire ce que je souhaitais. Aujourd’hui je suis rétabli et je veux postuler à tous les matchs", espère celui qui a posé ses valises en Auvergne en 2016. Issu de la prestigieuse école de rugby de Bloemfontein, en Afrique du Sud, le jeune Van Tonder a notamment fait ses armes avec les Baby Boks avant de s’envoler pour Clermont. Si la nation arc-en-ciel manque au jeune colosse de vingt-quatre ans, l’opportunité jaune et bleue ne pouvait pas se refuser. "Je voulais explorer de nouveaux pays et, très vite, l’ASM m’a contacté. C’était une aubaine incroyable pour moi à l’époque, ils m’ont donné ma chance et je suis tellement reconnaissant aujourd’hui", se souvient Van Tonder, qui a également dû changer de poste pour s’affirmer entre les volcans.

De la cage à la troisième ligne

"Malgré son physique, il se déplace énormément sur le terrain. Il est très intelligent dans le jeu. Je pense que c’est un joueur qu’on ne va pas tarder à voir avec les pros", annonçait Xavier Sadourny en 2017 auprès de La Montagne. Force est de constater que cinq ans plus tard, le pari a été tenu, mais avec une adaptation nécessaire. D’abord féroce deuxième ligne, où il a été cajolé par Flip Van der Merwe, Jacobus Van Tonder a dû reculer dans la mêlée pour devenir flanker et numéro 8. À la manière d’Arthur Iturria dans ses jeunes années, le Sud-Africain a l’avantage d’avoir la technique nécessaire pour alterner entre les deux postes. "

En réalité, je n’ai pas de préférence entre jouer deuxième ou troisième ligne. Je me rappelle que les entraîneurs à l’époque m’avaient demandé ce repositionnement", explique "Jaco". Prolongé jusqu’en 2024 à l’ASM, Van Tonder veut enfin engranger les minutes. Depuis 2018, le Sud-Africain n’a jamais enchaîné plus de cinq matchs d’affilée. "Mes axes de progrès ? Rester sur le terrain sera déjà bien (rires). J’ai besoin d’enchaîner les matchs et de me débarrasser de ces blessures mineures. Mais je sais aussi que je dois progresser sur les phases offensives où je dois mieux tenir le ballon pour être plus efficace."

Après deux batailles de soixante-dix minutes à Toulouse et Perpignan, le Clermontois espère enchaîner une troisième rencontre pleine et donner raison au staff des Jaunards, qui compte plus que jamais sur le Sud-Africain. Judicaël Cancoriet blessé quatre mois, Fritz Lee arrivant au crépuscule de sa carrière avec les jeunes Dessaigne et Tixeront aux styles différents, l’ASM ne peut plus se passer de Van Tonder pour les mois à venir. Le Baby Bok sera d’ailleurs titularisé en troisième ligne contre Bordeaux-Bègles… l’équipe qu’il a affrontée lors de ses débuts en 2018 avec un essai à la clé. Coup double ce samedi soir ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?