C’était le «Farisc’show» sur la pelouse du Biarritz olympique

  • Face à Colomiers, le jeune Baptiste Fariscot a brillé.
    Face à Colomiers, le jeune Baptiste Fariscot a brillé. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à Colomiers, dans une rencontre où son équipe a inscrit sept essais, le jeune ailier du BO Baptiste Fariscot a marqué un doublé et a livré une prestation enthousiasmante.

Baptiste Fariscot (20 ans) n’est ni l’ailier le plus gaillard, ni le plus connu de l’effectif rouge et blanc. Pour cause, avant ce week-end, il ne comptait que trois titularisations avec les professionnels et, il y a quatre ans de cela, le jeune homme s’amusait avec ses copains d’Ustaritz-Jatxou.

Profitant de la blessure de Steeve Barry, Fariscot a été titularisé sur l’aile droite – son côté préféré – pour la première fois de sa carrière à domicile et se souviendra longtemps de cette soirée. Face à Colomiers, dans une rencontre animée (onze essais ont été inscrits), l’ancien joueur du RCUJ s’est montré particulièrement inspiré offensivement. Il a fini deux actions de ses coéquipiers (26e, 45e), a intercepté une passe de Maxime Javaux pour offrir un essai à Kerman Aurrekoetxea (40e) et a donné le tournis à la défense columérine, à l’image de ce magnifique crochet sur Alexis Palisson, de quatorze ans son aîné (59e).

«Sur mes premiers matchs, j’ai commencé en ne voulant pas me tromper, en restant dans les basiques mais ce n’est pas mon jeu, estimait-il après le match. Là, ça fait quelques rencontres que j’essaye de montrer autre chose que je sais faire. Vous savez, nous, les jeunes, ne pensions pas être là si on nous avait dit ça l’année dernière. Alors maintenant, on profite de chaque moment.»

Le retour de Tomane a fait du bien

Il est évident que la descente de Top 14 est une opportunité en or pour que les jeunes biarrots (Cadot, Jonas, Aurrekoetxea…) puissent avoir plus de temps de jeu. Mais Fariscot, qui avait signé en double licence avec Saint-Jean-de-Luz l’été dernier, n’était pas du tout sûr d’avoir sa chance en Pro D2. Finalement, on ne le verra pas du côté du SJLO cette année. «En atteignant cinq feuilles de match avec le BO, ma double licence sautait, racontait-il ce week-end. Là, c’était ma sixième.»

Entré dans la rotation à part entière au poste d’ailier, il n’avait plus démarré une rencontre depuis le voyage à Nevers, mi-septembre, où il avait connu un match compliqué. «Ce qui est intéressant, pour un entraîneur, c’est quand on voit quelqu’un en difficulté qui se remet en question. Baptiste s’est remis au travail et, quelques semaines plus tard, a été capable d’être dominant sur un match où il a mis beaucoup de volume. Il a une progression très intéressante en un mois», appréciait Shaun Sowerby vendredi soir.

À Aguiléra, si la jeunesse biarrote, incarnée par Baptiste Fariscot, a donc réalisé de belles choses, il faut aussi souligner que le retour de Joe Tomane a fait un bien fou à la ligne de trois-quarts rouge et blanche. Absent depuis la troisième journée, le Wallaby, incisif et percutant au milieu du terrain, a constamment mis son équipe dans l’avancée, particulièrement bien trié les ballons et, in fine, est apparu comme le guide idéal pour amener les jeunes biarrots vers la victoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?