Retour à la normale pour les Vannetais après une victoire face à Massy

  • Retour à la normale pour les Vannetais après une victoire face à Massy
    Retour à la normale pour les Vannetais après une victoire face à Massy Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La victoire sur Massy a fait oublier la déroute à Oyonnax. Le RC Vannes s’est remis sur le chemin de la confiance, même si tout fut loin d’être totalement séduisant.

On savait le désir de revanche d’un RC Vannes enclin à faire oublier ce qui avait été cette soirée traumatisante, vécue lors de la précédente journée dans l’Ain. Rien de surprenant alors de voir ce collectif prendre à bras-le-corps cette rencontre. «Nous avons été surpris par l’engagement et la révolte de Vannes !» dixit Benoît Denoyelle, le responsable des avants massicois, avec deux essais en quinze minutes et trois en trente. Le score, dès lors, était déjà acquis (24-3) à la demi-heure de jeu.

La première période avait donc été séduisante, avec beaucoup de volonté de produire du côté de Vannes «qui a marqué à chaque incursion dans notre camp» notait encore Benoît Denoyelle. Il est vrai que le RC Vannes avait retrouvé de l’allant dans le jeu offensif, grâce notamment aux retours de Vilaseca et d’Abendanon, ainsi que la charnière Lafage-Zabalza - les deux régulateurs et inspirateurs du jeu breton. La mêlée fut dominatrice, «ce qui a été compliqué pour nous» affirme Benoît Denoyelle. La touche fut régulière et la détermination bretonne tout autant. Les Franciliens, contraints de subir dans tous les compartiments du jeu, reculaient presqu’à chaque impact.

Massy relève le défi

La seconde période fut ensuite d’un tout autre tonneau. Si Massy au regard de sa première période ne pouvait guère espérer mieux, «le score final n’est pas forcément sévère», dixit l’entraîneur des avants. «J’ai apprécié le bel état d’esprit du collectif en seconde mi-temps au cours de laquelle nous avons évolué à 14, avec ce quatrième carton rouge sur nos quatre dernières sorties. Cette indiscipline nous coûte très cher», commentait encore celui-ci. Ce regain dans l’opposition face à des Vannetais qui ont d’abord cherché à vivre sur leur acquis, en proposant un rugby bien trop approximatif, voire même brouillon, aurait sans doute mérité autre chose au final pour Massy que ces seuls trois points. «Cela ne reflète pas notre investissement de la part d’un ensemble qui n’est pas assez tueur sur ses temps forts. Il y a encore beaucoup de naïveté dans notre jeu avec, il est vrai, de très jeunes joueurs. Notre moyenne d’âge vendredi tournait autour de 21-22 ans», selon l’entraîneur des avants franciliens.

Reste que pour assouvir ses ambitions de maintien, cette équipe «devra vite réagir et engranger des points». «Cela fait deux matchs sans prendre de points. J’ai parfois le sentiment que toutes les équipes qui jouent contre nous sont en phase de réhabilitation après un cinglant échec précédent. Ce fut le cas contre Beziers, c’est à nouveau le cas contre Vannes» concluait l’un des patrons massicois. Vannes, en revanche, avec cette victoire, est revenu à ses standards et à une sorte de normalité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?