L'opinion du Midol de Bayonne-Usap : La 300ème d’Acebes… presque chez lui !

  • Mathieu Acebes a disputé son 300ème match en professionnel sur la pelouse de Jean-Dauger.
    Mathieu Acebes a disputé son 300ème match en professionnel sur la pelouse de Jean-Dauger. Icon Sport
Publié le

Jean-Dauger lui a appartenu quelques secondes. Le temps qu’il précède coéquipiers et adversaires en entrant sur le terrain. Mathieu Acebes a été le premier à pénétrer dans un stade survolté. Et il était un peu chez lui. « Je suis né à Bayonne, j’ai grandi à Bayonne, j’ai joué à Bayonne ! » précise le capitaine de l’Usap.

Ce retour au bercail toujours très particulier était en plus doublé d’un autre événement : celui de son 300e match en professionnel. « C’est un petit clin d’œil du destin que de revenir ici à cette occasion. » Or, c’est la mauvaise fortune qui, au final, s’est invitée. « Je suis déçu du résultat, continue-t-il. On avait les moyens de remporter ce match. On le perd bêtement. Les Bayonnais ne l’ont pas volé. Ils ont été consistants. Nous, on a craqué en deuxième mi-temps. »

Et comme à l’accoutumée, le basque de Catalogne a mis toute son énergie dans la bataille. Elle fut rude. Ce genre de match fait pour lui. Il y avait dans le public sa famille, sa belle-famille, ses amis et « des gens qui comptent pour moi » ajoute-t-il. Il lui aura fallu alors davantage de repli sur lui-même pour rester dans le match. Mathieu Acebes a certes la carapace dure mais aussi une grande sensibilité. « J’ai essayé de rester dans ma bulle et de jouer ce match comme un autre. Se mettre trop de pression génère un côté négatif. »

Et les quelques sifflets perçus lorsqu’il écopa d’un carton jaune ne l’auront guère chagriné. Au contraire. Il est resté admiratif du public de Jean-Dauger : « Très beau ! »

Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?