Top 14 - Les deux points du mental pour l’UBB

  • L’ailier de l’UBB Madosh Tambwe s’est de nouveau illustré en inscrivant un doublé, le deuxième en quatre journées pour lui… Photo Icon Sport
    L’ailier de l’UBB Madosh Tambwe s’est de nouveau illustré en inscrivant un doublé, le deuxième en quatre journées pour lui… Photo Icon Sport
Publié le

Malgré un retard de quatorze points au bout de vingt minutes de jeu, Bordeaux-Bègles n’a pas lâché face à Clermont. Une preuve éclatante de la montée en puissance des Girondins.

Ils se sont tant de fois écroulés depuis le début de la saison. À Montpellier, où ils ont récolté trop de coups de sifflet, à Bayonne, où ils n’ont pas su taper dans le mille en fin de rencontre, à Lyon, enfin, où ils ont explosé dans le dernier quart d’heure. Mais après la belle victoire sur le Racing 92 la semaine précédente, les Bordelais ont sans doute lancé leur saison à quelques kilomètres du Puy-de-Dôme. Revenus des enfers ou presque, avec deux essais concédés coup sur coup dans une ambiance clermontoise incandescente, les Girondins ont retrouvé la force mentale qui les avait si souvent poussés la saison passée. Une nouveauté cette année alors que le groupe "vit mieux" que la saison passée selon les dires de Christophe Urios.

À Clermont, l’UBB a sans doute ressuscité. "On savait que l’ASM était sur une dynamique positive mais notre état d’esprit a été excellent et on n’a jamais rien lâché, même quand on s’est fait percer. À 20-16, on ne prend pas d’essai et a contrario, on marque grâce à Madosh (Tambwe). C’est extrêmement satisfaisant. On se cherchait en début de saison et rien que pour cet état d’esprit, on a retrouvé la vraie UBB !" expliquait fièrement Maxime Lucu, avant de s’envoler pour Marcoussis. "J’ai trouvé les garçons très forts mentalement. On avait l’habitude de perdre nos vingt dernières minutes, sur les trois derniers matchs", poursuivait Julien Laïrle qui a également vanté la discipline de ses hommes.

Sept pénalités sifflées contre l’UBB

Trop pénalisé depuis le début de la saison, avec une moyenne de quatorze coups de sifflet par rencontre, Bordeaux-Bègles s’est également retrouvé dans sa discipline. Face à Clermont, les Girondins n’ont été pénalisés qu’à sept reprises. S’ils ont évité de justesse un carton jaune sur le plaquage haut de Vergnes-Taillefer, les hommes de Christophe Urios peuvent se satisfaire de leur premier match référence dans ce domaine. "On n’a pas baissé la tête et on a été plutôt disciplinés. Sur un match à l’extérieur comme celui-ci, c’est ce qui nous a permis de tenir le score", souligne l’entraîneur des avants bordelais. Une deuxième période réussie mais qui n’aura tout de même pas permis aux Girondins de repartir avec les quatre points de la victoire. Alors qu’une colonie d’internationaux (Falatea, Vergnes-Taillefer, Lucu, Jalibert, Uberti, Moefana) est partie en rassemblement, l’UBB devra confirmer sa bonne performance du week-end face à Toulon et ne pas re-sombrer dans ses malheurs. Mais les promesses du renouveau sont bel et bien là.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?