Angleterre : Alex Goode, le héros inespéré

  • Alex Goode, félicité ici par Maro Itoje, a offert la victoire aux siens sur le pelouse d’Exeter, grâce à une pénalité réussie à la dernière minute. À 34 ans, le buteur des Sarries, qui a remplacé Owen Farrell blessé, a encore de beaux restes. Photo Icon Sport
    Alex Goode, félicité ici par Maro Itoje, a offert la victoire aux siens sur le pelouse d’Exeter, grâce à une pénalité réussie à la dernière minute. À 34 ans, le buteur des Sarries, qui a remplacé Owen Farrell blessé, a encore de beaux restes. Photo Icon Sport
Publié le

Entré en jeu suite à la blessure d’Owen Farrell, l’arrière Alex Goode s’est retrouvé à taper la pénalité de la victoire face à Exeter. Il passait ici son premier coup de pied de la saison.

Parfois, la vie est faite de signes. Ce samedi, il ne faut pas le nier : le destin a fait un très joli cadeau à Andy Goode. L’ouvreur des Saracens fut le héros inespéré de l’énorme choc de la journée entre les monstrueux Saracens et Exeter. Un duel qui avait de quoi faire saliver puisque ce nouveau classique opposait le leader incontesté du championnat, toujours invaincu cette saison, et les imposants Chiefs, difficiles à manier. Les attentes étaient d’autant plus grandes que Stuart Hogg et sa bande semblaient être une des seules équipes à pouvoir vaincre ces satanés londoniens, intouchables depuis la reprise.

Ces derniers n’avaient d’ailleurs plus gagné à Exeter depuis 2016, une petite disette qui faisait parler outre-Manche. Enfin, cette confrontation était une opposition de style entre une équipe réputée pour son jeu aéré et sa créativité (les Sarries) et une autre, crainte pour la puissance absolue de ses avants (Exeter). Et en effet, ce fut à peu près à ce scénario cliché auquel nous avons eu droit. Grâce à leurs initiatives, les hommes de Mark McCall trouvaient des espaces au large et inscrivaient un premier essai par McFarland après une grosse séquence. Les Chiefs, eux, répondaient par un ballon porté dévastateur, qui obligeait les visiteurs à se mettre à la faute grossièrement et à concéder un essai de pénalité.

Et Vunipola enfonça Schickerling

La suite était un duel de buteurs internationaux anglais, entre Henry Slade et Owen Farrell. Mais à l’heure de jeu, le capitaine du XV de la Rose, sonné par un coup de genou reçu en plein visage, était obligé de céder sa place à Alex Goode. Deux solutions se sont alors offertes aux Saracens : faire buter Elliot Daly, qui a basculé à l’ouverture suite à ce changement imprévu, ou faire confiance au nouvel entrant Alex Goode. La première idée fut d’abord retenue et Daly passa deux pénalités importantes. Mais nous vous le disions au début de cet article : le destin allait sourire à Goode. Alors que les Sarries se trouvaient en très mauvaise posture, menés d’un petit point à vingt secondes de la sirène, ils concédaient une mêlée dans le camp des Chiefs. Mais alors que tout le monde pensait que la puissance du pack des Noirs allait faire la différence, Billy Vunipola - qui a joué l’intégralité de la rencontre - humiliait littéralement Patrick Schickerling à la poussée et récupérait une pénalité. Surprise, c’est Alex Goode qui se présentait cette fois avec son tee, pour sa première tentative de la saison.

Relâché, l’arrière de 34 ans ne tremblait pas et donnait la victoire aux siens après la sirène. Un beau symbole pour un héros inattendu. Avec la défaite de Sale ce dimanche face aux Harlequins - la première de la saison des Sharks - les Sarries s’envolent déjà au classement, avec 29 points en six journées. Intouchables, ils dominent outrageusement le championnat et seule une question subsiste dans la bouche des fans anglais : mais qui pourra bien faire tomber cet ogre ? Prochain rendez-vous samedi face à… Sale !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?