Le Fouquet’s, Panthéon du rugby mondial pour un jour

  • Le Fouquet’s, Panthéon du rugby mondial pour un jour
    Le Fouquet’s, Panthéon du rugby mondial pour un jour
Publié le , mis à jour

Les capitaines champions du monde et plusieurs joueurs mythiques du XV de France ont vécu un moment privilégié, ce mardi, à l’hôtel Barrière-Fouquet’s. Comme d’anciens camarades de promotion, ils ont mêlé leurs souvenirs et se sont adonnés à une gentille séance de chambrage. En toute décontraction.

Ce mardi, l’hôtel Barrière-Le Fouquet’s, situé avenue George V, au cœur de la capitale, est devenu, le temps d’une journée, le Panthéon du rugby mondial. Imaginez le tableau : dans les salons du célèbre établissement parisien, l’intégralité des capitaines ayant eu le privilège de soulever le trophée Webb-Ellis (les Néo-Zélandais David Kirk et Richie Mc Caw, les Australiens Nick Farr-Jones et John Eales, les Sud-Africains François Pieenar, John Smit et Siya Kolisi ainsi que l’Anglais Martin Johnson), invités de marque de la 69e cérémonie des Oscars Midi Olympique, et plusieurs joueurs emblématiques de l’histoire du XV de France (Guilhem Guirado, Thierry Dusautoir, Daniel Dubroca) ont partagé un moment privilégié.

Une parenthèse enchantée riche en anecdotes et en instants de complicité : on a ainsi vu Franck Mesnel et David Kirk s’embrasser longuement en souvenir de la finale de la Coupe du monde 1987, John Eales et Martin Johnson parler sans fin de combats d’avants ou encore François Pienaar et John Smit croiser leurs souvenirs de héros de la nation sud-africaine. On a même découvert d’improbables amitiés : François Pienaar a ainsi accueilli Guilhem Guirado d’une surprenante étreinte.

Souvenirs d’anciens combattants

Le tout était saupoudré de chambrage sur fond de Coupe du monde 2023 : entre Sud-Africains, Néo-Zélandais, Australiens et Français, chacun se disait persuadé de voir ses compatriotes être sacré dans un an à Saint-Denis. Autour de la table du buffet, les anciennes gloires ont fini par comparer leurs bobos de rugbymen retraités. Ou quand les champions ne sont rien d’autres que d’anciens camarades de jeu.

Les acteurs de cette journée mémorable ont pleinement vécu l’instant, multipliant les séances photos au pied de l’hôtel ou dans les salons pour immortaliser cette formidable réunion.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?