Nationale - Rennes décroche sa première victoire

  • Pour la première fois de la saison, les promus ont levé les bras vers le ciel au coup de sifflet final. Photo MaxPPP
    Pour la première fois de la saison, les promus ont levé les bras vers le ciel au coup de sifflet final. Photo MaxPPP
Publié le

Dans ce duel sous pression, les Bretons ont gagné et décrochent leur premier succès.

L’affiche promettait pression et enjeux multiples. Le REC et l’Union Cognac Saint-Jean d’Angély, à égalité dans le bas du tableau, vaillants depuis l’entame du championnat, cependant pas encore vainqueurs, se sont défiés avec rage. Quelle que soit la lecture du résultat, le duel s’est avéré rythmé, les Bretons et les coalisés charentais se sont fait face dans un véritable choc des styles. L’UCS avait planté le décor en annonçant sa composition, objectif lutte des tranchées en Bretagne. Et à ce jeu, Rennes a rivalisé et résisté. Dans le premier acte, les visiteurs tentent, Lotawa et Billou se montrent notamment très actifs, mais ce sont les locaux qui mènent 11-3 quand la mi-temps est sifflée. Dubois est l’auteur de l’essai qui fait la différence et sa formation est en place. Les coéquipiers d’Antunes ont plusieurs occasions et se heurtent à ce REC tranchant, tel Salvai grattant le ballon à quelques mètres de sa ligne alors que ses adversaires avancent dangereusement. Le second acte tarde à se décanter sur le plan du score et les visiteurs réussissent à se relancer. Sur un jeu au pied classique du REC pour faire reculer la ligne adverse, Antunes attaque fort l’extérieur, franchit et envoie Pageneau dans l’en-but. Joli numéro de l’UCS, lançant ce money-time à suspens.

LEROYER ASSURE POUR LA VICTOIRE

Sur pénalité, les visiteurs prennent ensuite le score mais Leroyer, dans un silence glaçant, envoie son équipe aux commandes à la 75e minute. Les ultimes minutes sont longues, tant pour le REC que pour l’UCS, laquelle tente de contrer un maul qui avance sans cesse comme pour cacher le ballon gagnant. Sur leurs terres, les Noir et Blanc l’emportent, décrochant cette victoire après être passés par toutes les émotions. Si les formations ont pu manquer de précision sur certaines séquences, il faut mettre en avant le caractère affiché et la débauche d’énergie constante. Face au pack adverse très lourd mais volontaire, les Bretons ont tenu les zones d’affrontements. Quérin, Fromenteze ou encore Dubois et Pupuma ont lutté avec leurs coéquipiers dans la bataille et la joie noire et blanche après ce succès suffisait à illustrer les efforts pour le décrocher.

L’UCS, quant à elle, a dû aborder le duel dans l’adaptation et s’est montrée au niveau. La lutte pour le maintien est très longue, d’autant plus dans ce format de la Nationale et l’UCS n’est pas promise à la descente après ce revers mais il faudra l’emporter rapidement pour ne pas sombrer. À Rennes, nous étions loin de ces pensées mathématiques après le duel, le REC a décroché le premier succès de son histoire à ce niveau et le côté hitchcockien n’a fait qu’accentuer l’allégresse. Il faut savourer mais rapidement se tourner vers la suite pour capitaliser et le programme breton s’annonce costaud avec les déplacements successifs à Blagnac et à Dax. La jauge de confiance était légèrement plus remplie hier et il est plus facile d’y retourner en ayant décroché ce succès tant attendu.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean LESACHER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?