Régionale 2 - Clermont : descendre pour mieux rebondir

  • La remise des maillots pour les seniors masculins, avant la réception de Sainte-Florine le 16 octobre.
    La remise des maillots pour les seniors masculins, avant la réception de Sainte-Florine le 16 octobre. Photo DR club - Photo DR club
Publié le

Entre une fuite des talents et l’incendie d’une partie du terrain synthétique, clermont-la-plaine a décidé de redescendre d’un échelon.

Clermont-La-Plaine a vécu une fin de saison délicate. Si l’équipe féminine poursuit leur aventure en Élite 2 – après une première victoire contre Joué-les-Tours, elles se déplaçaient hier à Dax –, la formation masculine est descendue d’un échelon, volontairement, d’Honneur à la Régionale 2. «Tous nos leaders sont partis, regrette le président, Javier Mujica. Nous ne pouvons pas lutter financièrement.» Six joueurs ont cédé aux sirènes du CUC-Aubière, promu en Fédérale 3, trois sont partis à Riom, trois à Clermont-Cournon, et trois autres à Issoire. Trop pour permettre aux Clermontois de continuer à évoluer au plus haut niveau régional. Comme les mauvaises nouvelles ne viennent jamais seules, mi-juillet, une partie du terrain synthétique du club – le seul de rugby du quartier, entouré de terrains de foot – partait en fumée. Les travaux pour le remettre en état devraient commencer aujourd’hui. Le club espère le récupérer fin novembre. «Heureusement, c’est arrivé en été et les voisins ont senti l’odeur du brûlé. Les pompiers sont arrivés à temps, sinon tout aurait brûlé. C’était la bonne nouvelle du mois de juillet après le départ des joueurs…» Le 16 octobre, les filles ont joué à Gerzat, les garçons à Beaumont.

Les jeunes poussent

Chaque collectif ne compte pour l’instant qu’une victoire. «C’est un début compliqué, ne cache pas le dirigeant, dont le club a accueilli des joueurs de Beaumont en double licence. Mais le groupe vit bien. Nous allons essayer de jouer la qualification, mais pas la montée. Les féminines vont, elles, tenter de résister aux grosses armadas, liées aux clubs pros, dont les moyens sont de plus en plus conséquents.»

Ce qui est conséquent à La Plaine, ce sont toujours les effectifs des moins de 16 ans et moins de 19 ans, avec respectivement 33 et 45 joueurs. C’est presque une incongruité tant ces catégories d’âge sont en souffrance depuis la crise sanitaire. «De belles générations arrivent, rappelle Javier Mujica. Dans les cinq prochaines années, une soixantaine de joueurs va potentiellement monter en seniors. Ça devrait nous rebooster. Le but du club reste de continuer à former nos jeunes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?