PRO D2 - Colomiers : et maintenant, à dames !

  • Les Columérins de Aldric Lescure doivent améliorer le secteur offensif. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Les Columérins de Aldric Lescure doivent améliorer le secteur offensif. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Les Columérins de Aldric Lescure doivent améliorer le secteur offensif. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Si sa défense est un atout, Colomiers rugby a un potentiel offensif pas encore exploité. En se libérant, les Columérins pourraient se rendre les parties plus faciles.

S’il est encore trop tôt pour tirer des enseignements après seulement huit journées, la septième place de Colomiers n’est pas un motif d’inquiétude. Il faut dire que le club à la Colombe réussit plutôt bien son début de saison, avec deux victoires à l’extérieur (Agen, Béziers) et une seule ombre au tableau, ce revers à domicile contre Vannes. Le déplacement à Biarritz offrait la possibilité aux Columérins de se tester face à une écurie tout juste reléguée de l’étage supérieur. Mais un fait de match bien identifié a vite fait d’influencer le sort de la rencontre. "On ne va pas se le cacher, notre carton rouge nous fait un peu de mal. Surtout que c’est là qu’on se prend trois essais rapidement, rembobine Aldric Lescure, titulaire à Aguilera. Mais il y a du positif. On savait que Biarritz était costaud, qu’il faudrait livrer un gros combat sur la conquête, la défense et les ballons portés, et on a fait le nécessaire."

La réception de Soyaux-Angoulême est l’opportunité de rebondir pour se frayer une place dans le top 6. Le troisième ligne a passé six saisons en Charente (2014-2020) et connaît bien cette équipe : "Elle est un peu comme nous. C’est une équipe capable de faire des gros coups à l’extérieur et de se rendre plus durs les matchs simples. Comme tous les promus, c’est très accrocheur, j’ai connu ça. Et je sais que le début de saison est toujours crucial car les points gagnés sont importants pour le maintien. Ils ne lâchent rien et ont gagné beaucoup de matchs dans les dernières minutes." Un autre point commun avec Colomiers, maître du money-time jusque-là.

Peu d’essais marqués pour l’heure

Mais il est un point que les Columérins se doivent d’améliorer, c’est le secteur offensif. Les mouvements à Biarritz sont de belles promesses qu’il s’agit de confirmer. La philosophie du manager adverse Vincent Etcheto pourrait bien ouvrir les débats. "On sait qu’ils aiment jouer. Donc il va falloir faire attention aux pertes de balle, avertit le joueur formé à Mont-de-Marsan, et se replacer rapidement en défense pour ne pas se prendre des contre-attaques." Mais comme il le mentionne, ce n’est pas la défense de Colomiers qui a pêché ces dernières semaines. Au contraire. C’est sa capacité à marquer qui laisse à désirer. Pour l’heure, l’équipe haut-garonnaise est en effet la deuxième pire attaque en termes d’essais. Régler cette mire-là pourrait aider la Colombe à décrocher des bonus offensifs, que l’on sait précieux à la fin du bal. L’entraîneur en chef Julien Sarraute se voulait encourageant la semaine passée : "Il ne faut pas qu’on se réfugie dans la défense. On y est fort, ça nous permet d’exister, mais il faut marquer des essais. En étant plus patient et plus rigoureux, les choses vont se décanter. Et on retrouvera confiance en nous."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?