PRO D2 - Massy : dans le mouvement du yoyo

  • Après deux défaites consécutives face à Béziers et Vannes, les Massicois de Jean-Baptiste Dimartino doivent rester disciplinés pour l’emporter face à Mont-de-Marsan. Photo S. B. Après deux défaites consécutives face à Béziers et Vannes, les Massicois de Jean-Baptiste Dimartino doivent rester disciplinés pour l’emporter face à Mont-de-Marsan. Photo S. B.
    Après deux défaites consécutives face à Béziers et Vannes, les Massicois de Jean-Baptiste Dimartino doivent rester disciplinés pour l’emporter face à Mont-de-Marsan. Photo S. B. - Stéphanie Biscaye
Publié le

Après deux mauvais matchs, les massicois doivent reprendre le fil de leur progression pour rester coller à la ligne de mainten.

Ce championnat tourne comme le vent dans un stade grand ouvert, pour cette équipe de Massy. Complètement regonflée par ses deux succès consécutifs acquis à la maison contre Provence et à l’extérieur à Carcassonne, la voilà trois semaines plus tard replongée dans une situation détériorée de quitte ou double à jouer à domicile contre Mont-de-Marsan. Côté face, elle gagne, et se présentera ensuite à Montauban pour y disputer une rencontre de fin de tableau terriblement excitante. Côté pile, elle perd, et ce voyage dans la banlieue toulousaine deviendra une opération capitale et vraiment très crispante. Dans le fond, il est assez logique pour la lanterne rouge de se faire bringuebaler dans ce championnat d’une rive à l’autre de la ligne de survie. Mais ce qu’elle avait produit jusque-là, sur les six premiers matchs, avant qu’elle ne commette sa bévue biterroise, pouvait laisser penser que son pouvoir collectif lui permettrait d’emprunter une autre voie que ce chemin cabossé réservé aux promus. Elle n’y a pas échappé. Elle n’a pas tenu la distance des trois succès à la file, sans doute trop regonflée justement par sa progression évidente. "Contre Béziers, après nos deux succès, je n’ai pas eu l’impression que nous jouions avec le mors aux dents comme nous devons le faire tous les week-ends", estime encore aujourd’hui Jean-Baptiste Dimartino.

La vie en rouge

En perdant cette rencontre chez eux sans prendre le bonus défensif (10-16), malgré un contexte de match ultra favorable, en laissant échapper l’opportunité de s’extraire de la dernière place, il s’est avéré que le résultat de leur déplacement à Vannes réalisé la semaine suivante s’est teinté d’une mauvaise signification. Il était nécessaire de faire reposer ceux qui avaient produit le plus d’effort sur le début de saison. L’équipe remaniée par seize changements n’a pas réussi à proposer autre chose que la reproduction en moins bien des insuffisances de la semaine précédente. Ses erreurs stratégiques ont provoqué sa perte immédiatement en première mi-temps malgré le vent dans le dos. Elle a manqué deux opportunités de marquer des essais. Sa défense a souffert. Et elle a fini encore à quatorze à la suite du carton rouge reçu par le centre JJ Taulagi. Cumulant deux fois de suite son manque d’opportunisme à son indiscipline chronique – quatre cartons rouges sur les quatre derniers matchs – elle s’est montrée limitée en deux occasions dans bien des domaines, et visiblement sans solution de secours quand les renforts ont été envoyés en Bretagne. "Ce sont des choses qui peuvent arriver, commente Jean-Baptiste Dimartino. Nous sommes Massy, nous sommes promus, et dans note position, il peut arriver de perdre des séries de matchs. Il n’y a pas de sinistrose. Mais il va de soi qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter en se sabordant de l’intérieur. Nous n’avons pas de marge, alors ces cartons rouges à répétition sont embêtants. Et si nous ne mettons pas nos points, et si nous ne jouons pas comme nous le devons, nous devenons une équipe ordinaire. Il faut retenir l’apprentissage de cette période. Dans ce championnat, tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l’autre."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?