Top 14 - À Perpignan, les barbelés sont de sortie

  • Les Catalans, à l’instar de Tristan Tedder, devront limiter la casse face à la meilleure attaque du Top 14. Les Catalans, à l’instar de Tristan Tedder, devront limiter la casse face à la meilleure attaque du Top 14.
    Les Catalans, à l’instar de Tristan Tedder, devront limiter la casse face à la meilleure attaque du Top 14. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Depuis le début de la saison, l’Usap peut compter sur une défense relativement performante. Mais voilà que se présente la meilleure attaque du Top 14 en nombre d’essais…

Avec une petite moyenne de vingt-sept points par rencontre à Aimé-Giral, les spectateurs de Perpignan ont été privés de feu d’artifice offensif depuis l’ouverture du championnat. Le premier pourrait bien avoir lieu samedi. Lyon, meilleure attaque du Top 14 avec vingt-six essais inscrits (3,25 par match), débarque en Catalogne avec sa force de frappe et la confiance née de trois succès consécutifs.

Gérald Bastide, l’entraîneur en charge de la défense chez les Sang et Or, est pleinement conscient de cette menace : « Ce n’est pas un hasard si le Lou a la meilleure attaque : cette équipe a des lancements qui font souvent mouche et elle est encore plus dangereuse sur les phases de transition. Quand vous voyez la vitesse d’un Niniashvili, la force de perforation des Tuisova, Taufa et Godwin ou encore la vista d’un Berdeu à la baguette, vous comprenez à quel point ils sont dangereux avec de la rapidité et de la puissance dans toutes les lignes. » Et le technicien de sourire en coin : « On sait que l’on ne va pas prendre zéro point. » Toute la question est de savoir à quel point l’Usap sera en mesure de limiter la casse : « Cette semaine, on a accentué le travail sur la défense et notamment la réorganisation. Il faudra être prêt à répondre présent sur les lancements de jeu mais aussi sur les phases de transition. Nous n’avons pas les joueurs les plus rapides mais, quand nous arrivons à être bien en place, nous sommes capables de mettre à mal l’adversaire. Ce qu’il nous faut, c’est nous battre tout le temps en gardant la lucidité. Quand l’on est « breaké », il faut s’arracher. Il y a des moments où l’on sera en grande difficulté, c’est alors qu’il faudra arriver à leur faire faire un temps de jeu de plus supplémentaire, puis encore un. Avec l’espoir de finir par les coincer. Cette mentalité va bien à nos joueurs. »

Réunion des leaders défensifs

Jusqu’à présent, la défense a été un des secteurs les plus rassurants côté catalan quand la conquête a été en difficulté au début et que l’attaque ne donne pas encore sa pleine mesure. L’Usap peut se targuer d’avoir la huitième défense du Top 14 en termes de points encaissés (vingt-quatre par match), et ce malgré la débâcle de Jean-Bouin (52-3) : « Les joueurs ont défini, sur cette année, des secteurs sur lesquels ils voulaient s’appuyer. Ils se sont dit : ce qui est important, c’est l’image de l’équipe, c’est peut-être pour ça qu’ils s’investissent autant en défense. Et comme ils ont été plus en difficulté dans d’autres secteurs, ils ont cherché à compenser en étant encore plus déterminés dans le jeu sans ballon pour en récupérer. » Les performances reflètent le caractère de l’équipe autant qu’elles retranscrivent les efforts déployés en semaine : « Il y a un gros travail mené avec Perry et David notamment : on cherche constamment à optimiser notre organisation, que ce soit sur la défense après conquête ou encore sur jeu de transition. Il y a aussi, chaque semaine, une réunion avec quatre-cinq leaders défensifs pour faire le point sur la stratégie que l’on va appliquer le week-end. En plus des points informels sur la vision à long terme. »

L’Usap tient à défendre son territoire à tout prix. Samedi, elle devra hausser son niveau de résistance au maximum. Tout en se montrant efficace sur ses ballons. Car pour gagner, il faut aussi marquer. Le Lou, 13e défense de Top 14 (vingt-huit points encaissés), a aussi ses points faibles : « Offensivement, on risque d’avoir des opportunités sur des ballons de récupération, conclut Gérald Bastide. Avec sa philosophie de jeu, Lyon peut s’exposer. Quand tu regardes le score de ses rencontres, il y a toujours pas mal de points. Je ne pense pas que le match finira à 9 à 3. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?