Top 14 - Les « gros » du Racing 92 doivent confirmer

  • Très bons le week-end dernier face au MHR, les avants franciliens doivent samedi confirmer en Corrèze leur net regain de forme.
    Très bons le week-end dernier face au MHR, les avants franciliens doivent samedi confirmer en Corrèze leur net regain de forme. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Très bons le week-end dernier face au MHR, les avants franciliens doivent samedi confirmer en Corrèze leur net regain de forme.

Des nouvelles du front, d’abord. Et puisque le Racing s’apprête aujourd’hui à croiser la route de Brive, on vous ramène en préambule à ce que nous disait Jacky Lorenzetti samedi dernier, soit au matin du match contre Montpellier et alors qu’on lui demandait si oui ou non Laurent Travers prendrait la saison prochaine en mains le projet sportif du club CAB : « Simon Gillham (le président de Brive, N.D.L.R.) m’a demandé s’il pouvait sonder Laurent Travers. À mes yeux, personne n’est prisonnier de quoi que ce soit et j’ai donc répondu par l’affirmative. Mais sincèrement, je dors sur mes deux oreilles : Laurent est heureux au Racing et j’espère que ça ne changera pas. » De fait, ledit « Toto » sera sauf cataclysme le président du directoire francilien dans quelques mois et travaillera donc avec le « so british » Stuart Lancaster, champion d’Europe avec le Leinster en 2018, comme il en a toujours été question. Ce sujet-là évacué, il va de soi que le Racing, plutôt conquérant dans le combat collectif face à l’un des packs les mieux armés du championnat (Montpellier), doit désormais confirmer sa montée en puissance et prouver, contre la bête blessée de Corrèze, que les progrès entraperçus chez les gros franciliens n’ont rien d’illusoires : « Nous avons fait un gros boulot contre les champions de France et nous pouvons être fiers de cette performance, disait Cedate Gomes-Sa le week-end dernier. On ne nous respecte pas souvent. On dit que les avants du Racing ne sont pas costauds et cela nous pique dans notre orgueil. Mais ce respect, c’est à nous d’aller le chercher. »

Brive en juge de paix

Très bons en mêlée fermée et auteur de quelques très bons mauls pénétrants face aux champions de France, les Franciliens tenteront donc, ce week-end et au fil d’un match que l’on imagine plutôt fermé, de réitérer leur performance : « Après tout ce qui a été dit sur les « enfants » du paquet d’avants du Racing, confiait récemment Laurent Travers, mes joueurs ont bien réagi contre Montpellier et je suis très fier d’eux. Moi, je sais qu’au Racing, nous avons un bon paquet d’avants. Mais dans le secteur de la conquête, la vérité d’un week-end n’est pas toujours celle du suivant. Il faut savoir faire preuve d’humilité ». Et à ce sujet, l’épreuve briviste fera probablement office de juge de paix…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?