Top 14 - Sasha Gué n’en finit plus de grandir

  • Le Briviste Sasha Gué est le meilleur plaqueur du Top 14 avec 81 interventions défensives. Photo Icon Sport
    Le Briviste Sasha Gué est le meilleur plaqueur du Top 14 avec 81 interventions défensives. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sasha Gué a fait sa place au sein de la troisième ligne du CAB cette saison. L’ancien espoir de l’UBB n’avait jusque-là joué qu’un seul match en professionnel… contre les Saracens. Cette année, il n’est jamais sorti des 23 ! Portrait.

Qui n’a jamais rêvé de lancer sa carrière chez les "grands" face à des références mondiales, qu’elles se nomment Billy Vunipola, Elliot Daly ou encore Owen Farrell ? Ce destin, c’est celui de Sasha Gué. « La semaine précédant le match, j’ai eu du mal à réaliser, reconnaît aujourd’hui le jeune troisième ligne du CAB (22 ans). Comment vais-je faire pour passer des espoirs aux meilleurs joueurs du monde ? Malgré la défaite, j’ai pris énormément de plaisir sur le terrain. C’était mon premier match en pro, avec pas mal de jeunes, de copains sur le terrain. J’ai eu la chance de jouer une soixantaine de minutes. J’ai pu prendre la mesure du très haut niveau, c’était assez enrichissant. » Le très haut niveau justement, le Guadeloupéen d’origine ne le quitte plus depuis le début de saison. Aligné lors des huit premières journées, Sasha Gué fait partie des trois joueurs les plus utilisés de l’effectif corrézien. Une ascension à vitesse grand V que l’intéressé savoure. « Je ne réalise pas encore totalement, même si ça commence à faire trois mois que je joue avec les pros. Je n’ai pas trop envie de me prendre au sérieux. »

Arrivé en 2021 en Corrèze, en provenance de Bordeaux-Bègles où il a connu toutes les catégories de jeunes depuis l’âge de 8 ans jusqu’au capitanat des Espoirs, Sasha Gué a rapidement pris ses marques au sein du groupe professionnel cet été. « Je ne m’étais pas forcément fixé d’objectifs. Je ne me suis pas dit « il faut que tu joues comme ci, comme ça » mais plus « arrive en forme, fais la meilleure préparation physique possible et si t’es bon, tu auras peut-être une opportunité de jouer et là, il faudra la saisir ! » J’étais dans l’optique de faire du mieux que je pouvais pour ne pas avoir de regrets. »

Ardie Savea comme modèle

Meilleur plaqueur du championnat avec déjà 81 interventions défensives (à égalité avec le Bayonnais Pierre Huguet), Sasha Gué s’inspire des meilleurs et notamment du All Black Ardie Savea. « Il n’a pas des mensurations de géant, mais il met tellement d’énergie et de cœur dans tout ce qu’il fait qu’il démonte les mecs (sic). »

Mais aujourd’hui, le jeune flanker est conscient du chemin qu’il reste à accomplir chez les professionnels notamment dans la période difficile que traverse le CAB actuellement. « Il faut que je sois plus dominant dans tous mes duels offensifs ou défensifs, que je continue à bosser mon contre en touche, que je travaille tout ce qui ne se voit pas forcément à savoir les soutiens, les mouvements dans les courses de soutien des adversaires pour les retarder par exemple. C’est tout le travail sans ballon qui est important et qui permet de libérer des espaces que mes partenaires peuvent prendre. En vrai, il faut que je m’améliore dans tous les domaines ! »  sourit pour conclure l’ambitieux troisième ligne.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?