Top 14 - Face à Bayonne, une opportunité à saisir pour Edgar Retière (Toulouse)

  • Edgar Retière mènera le jeu toulousain ce samedi soir à Bayonne.
    Edgar Retière mènera le jeu toulousain ce samedi soir à Bayonne. Icon Sport
Publié le

Zack Holmes parti et Tim Nanai-Williams toujours à l’infirmerie, le jeune Edgar Retière devrait conduire le jeu du Stade toulousain.

Pour espérer batailler pour un titre au printemps, il convient d’éviter bien des pièges tendus par le marathon du Top 14. La première période internationale du mois de novembre est, en ce sens, un terrible révélateur pour les grosses cylindrées du championnat qui se testent à balles réelles pour savoir si elles ont la profondeur d’effectif nécessaire. Pendant cinq saisons, le Stade toulousain a pu compter sur l’Australien Zack Holmes pour prendre la baguette de chef d’orchestre dans cette période. Tim Nanai-Williams était appelé à lui succéder à partir de cette saison, assurant le staff toulousain d’avoir un ouvreur d’expérience pour encadrer une équipe forcément rajeunie. Ce dernier étant à l’infirmerie depuis le match à Clermont, le Stade toulousain va certainement devoir s’appuyer sur l’enthousiasme d’Edgar Retière (21 ans), déjà sorti du chapeau d’Ugo Mola lors du déplacement victorieux à Montpellier.

« Une opportunité d’avoir du temps de jeu »

Le jeune ouvreur était donc à la manœuvre dès mercredi après-midi pour la reprise de l’entraînement, prolongeant sa séance avec David Mélé pour réviser toutes les facettes du jeu au pied. « J’avais hâte de pouvoir enchaîner, reconnaissait l’intéressé, mais il ne fallait pas que je brûle les étapes. Depuis le match à Montpellier, j’ai joué avec les espoirs et ça m’a permis d’avoir du temps de jeu, tout en sachant que je devais me préparer pour cette période. Je suis prêt et heureux.

Les entraîneurs ont toujours effectué des rotations depuis le début de la saison, à l’image de ma titularisation à Montpellier. Le fait que l’équipe domine actuellement le championnat, permet de faire tourner et d’arriver avec sérénité dans cette période. Mais nous avons quand même une pression de résultat, car il est important de préserver la dynamique actuelle. C’est à nous de laisser le club à sa place en attendant les internationaux. De l’extérieur, certains peuvent juger cette période difficile pour le Stade toulousain, mais pour l’ensemble des jeunes c’est une opportunité d’avoir du temps de jeu, donc de l’expérience et pourquoi pas gagner des points. Pour gagner des titres, on sait que c’est l’ensemble d’un groupe qui doit être performant. » L’ambiance de Jean-Dauger, qui promet d’être bien plus bouillonnant que le GGL stadium de Montpellier, s’apparente à un rite de passage pour Edgar Retière et la jeunesse toulousaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?