L'opinion du Midol : le public de Marcel-Deflandre (La Rochelle) envoie un message

  • Le public rochelais n'a pas félicité ses hommes après le revers concédé face à Pau...
    Le public rochelais n'a pas félicité ses hommes après le revers concédé face à Pau... Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

A-ba-sour-dis ! Ou quand un exploit en cache un autre. De mémoire de suiveurs rochelais, voire des spectateurs déserter les travées de Deflandre bien avant le coup de sifflet final est – ou plutôt était – aussi rarissime qu’une victoire de la Section Paloise en terres maritimes. C’est dire, la précédente remontant à… octobre 1998 ! On ne parle pas là d’une poignée de mécontents. Mais, au bas mot, de plusieurs dizaines, en contestation légitime au pâlissime visage affiché par un groupe coiffé depuis le printemps dernier de la dorée couronne de champion d’Europe en titre. Et qui, samedi soir, l’avait troqué contre un bonnet d’âne en fer rouillé. Deflandre ne s’était pas mouillé la nuque, six jours après l’aboutie prestation face au leader toulousain. D’où le choc. Pas qu’émotionnel. En cherchant le regard de Ronan O’Gara – assis en tribunes presse pour la dernière fois, sa suspension de six semaines prenant fin lundi – certains férus du club à la caravelle ont surtout voulu adresser un message. Du genre « c’était quoi, ça ? ». Et surtout « plus jamais ! ». Le charismatique manager irlandais, resté prostré plusieurs minutes avant de rejoindre ses troupes, n’a pas eu besoin de croiser la mine aussi déconfite que colérique de quiconque pour la recevoir cinq sur cinq, ce que Lavault identifie comme une nécessaire « alerte » pour « montrer que c’est donnant-donnant. Ce soir (samedi), ce n’était que dans un sens. Forcément, ça ne m’étonne pas ce qu’ils ont fait. » « J’ai mal au ventre pour eux, rebondit ROG. Ils sont dégoûtés pour une bonne raison, j’espère qu’ils resteront fidèles. » Aucun doute là-dessus. Mais il fallait marquer le coup. Des sifflets et ça repart ?

Romain Asselin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?