Top 14 - L'opinion du Midol : Nicolas Sanchez, mais comment ?

  • L'opinion du Midol : Nicolas Sanchez, mais comment ?
    L'opinion du Midol : Nicolas Sanchez, mais comment ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Personne ne pourra défendre qu'un mec compte 79 sélections chez les Pumas par hasard. Pas plus qu'il peut être le détonateur d'une victoire historique contre les All Blacks ou aligner des performances XXL dans le Rugby Championship en ne possédant pas un talent au-dessus de la moyenne. Ceci est indéniable. Mais alors, où est passé Nicolas Sanchez depuis plus de quatre ans ? Arrivé au Stade français lors de l'exercice 2018-2019, l'Argentin n'est que l'ombre de lui-même. Enchaînant les sorties décevantes, les blessures et des logiques visites sur le banc de touche ou en tribunes. Inévitable au vu du niveau affiché par l'intéressé lorsqu'il n'est pas à l'infirmerie... Samedi, à Montpellier et pour son retour à la compétition, Gonzalo Quesada a une nouvelle fois tenté de relancer son compatriote. Tout est réuni : un adversaire prestigieux, une association expérimentée avec Morgan Parra et peut-être aussi un peu d'orgueil de la part de Sanchez qui veut certainement montrer qu'il vaut bien mieux que ce qu'il montre depuis trop longtemps. Encore raté. Après un début de match cauchemardesque, avec une pénalité manquée, deux réceptions ratées et un en-avant après une prise d'intervalle, Sanchez semblait enfin entré dans son match en fin de première mi-temps. Mais ce qui devait être une inspiration en début de second acte, à savoir un petit coup de pied par-dessus sur ses quarante mètres, s'est transformé en séquence fatale pour ses partenaires qui ont encaissé un essai derrière. C'en était trop pour le staff parisien, qui a décidé de rappeler Sanchez pour le remplacer par Joris Segonds. Et Quesada de regretter à haute voix ce choix de son ouvreur en conférence de presse après le match. Le Puma s'y est lui aussi présenté, disponible et agréable, répétant qu'il était content d'avoir enfin rejoué et d'être resté sur la pelouse près de cinquante minutes. C'était évidemment sincère, mais cela suffit-il quand il s'agit de celui qui était considéré comme un des meilleurs numéros 10 du monde il y a peu ? La réponse est dans la question... Sanchez quittera la capitale à la fin de saison et on ne peut s'empêcher de penser que le gâchis est immense. A moins que, d'ici là, il prouve qu'il demeure un grand joueur.

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?