Pro D2 - Grenoble gagne au grattage face à Nevers

  • À la 35e minute, l’ailier grenoblois Karim Qadiri inscrit l’unique essai du match. Photo Jacques Robert
    À la 35e minute, l’ailier grenoblois Karim Qadiri inscrit l’unique essai du match. Photo Jacques Robert
Publié le

Malgré du déchet dans son jeu mais avec de la précision face aux perches et une défense efficace, le FCG engrange un nouveau succès.

Dans une rencontre cadenassée, Grenoble réussit à conserver une courte tête pour l’emporter face à Nevers (19-18). Après le revers concédé à domicile il y a quinze jours devant Provence et la victoire ramenée de Sapiac la semaine passée, l’équipe iséroise confirme sa relance. « Le résultat est positif car il y a victoire et que nous voulions confirmer le résultat de Montauban », note le manager Fabien Gengenbacher.

Alors que s’opposent deux stratégies de jeu d’occupation et d’organisation défensive, les Grenoblois se procurent plus d’occasions que leurs adversaires. Ils manquent toutefois de patience, de réalisme ou de précision sur certaines d’entre elles, comme sur un six contre deux à négocier dès l’entame où ils finissent par perdre le ballon. Nevers est une défense plutôt imperméable mais Grenoble réussit finalement à en faire le tour en fin de premier acte. Grâce à un rapide renversement de jeu vers l’aile gauche, un service de Julien Farnoux pour l’inévitable Karim Qadiri, auteur d’un nouvel essai après un numéro de funambule en bord de touche (35e).

La sixième réalisation de l’ailier cette saison. Comme les Grenoblois ont du déchet (huit fautes de mains !), se mettent à la faute quasiment immédiatement à chaque fois qu’ils scorent et que les buteurs sont en réussite dans cette partie, Nevers reste au contact. « Notre déchet en touche, sur des pénaltouches non trouvées ou des coups de pied direct en touche ne nous ont pas permis de les mettre à mal, constate effectivement Fabien Gengenbacher. Nous sommes restés au coude à coude jusqu’à la fin. Mais l’état d’esprit montré sur le plan défensif est positif. En termes d’équipe, cela nous fait grandir ».

Parole à la défense

Effectivement, la défense iséroise permet au FCG de rester aux commandes de ce match. Avec des « gratteurs » isérois efficaces. Ainsi, Murua, Ancely, Fusier et Montagne dans le premier acte puis les frères Ezcurra en fin de partie mettent les mains dans les rucks pour annihiler les tentatives neversoises. « Ce sont des phases importantes, appuie le manager du FCG. Et notamment face à des équipes qui ont du volume de jeu. Cela a permis à la fois de ralentir les ballons, de se repositionner sur le plan défensif ».

Et donc de se donner de l’air en toute fin de rencontre quand Nevers revient à une longueur. Cela traduit une certaine résistance sur le plan mental aussi. « Nous progressons sur la gestion émotionnelle de ces matchs, appuie Fabien Gengenbacher. Sur le fait de garder une certaine maîtrise quand cela est tendu ». Avec ce sixième succès de la saison, le FCG revient au pied du podium. En face, l’Uson décroche un deuxième bonus défensif consécutif à l’extérieur et reste à l’affût des places qualificatives.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?