Pro D2 - Vannes s’est trompé de combat

  • Après la défaite à Agen, le RC Vannes pointe à la 6ème place de Pro D2.
    Après la défaite à Agen, le RC Vannes pointe à la 6ème place de Pro D2. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Vannetais n’ont pas respecté le plan de jeu mis en place. En voulant relancer de trop loin, ils ont fini par s’épuiser sur le défense lot-et-garonnaise.

Le déplacement à Oyonnax leur avait mis un gros coup derrière la tête. Les hommes de Jean-Noël Spitzer avaient donc à cœur de se racheter loin de chez eux. Et ainsi de prouver à toute la Pro D2 que le revers dans l’Ain n’était qu’un accident. «Je n’avais aucun doute sur l’état d’esprit de mes joueurs. Ils étaient énervés par rapport à leur match d’il y a quinze jours. Mais ils se sont trompés de combat en voulant faire feu de tout bois. Ce n’était pas la stratégie», confie le manager breton.

Effectivement, dès la première action, les visiteurs ont tenté de déstabiliser cette défense agenaise en la déplaçant sur toute la largeur du terrain. «Ils avaient un pack assez lourd. Donc sur cette action dans les vingt-deux mètres, on se dit qu’il faut tenir le ballon. Sur la séquence, on enchaîne huit ou neuf dans de jeu, pour trois mètres gagnés. On a fait l’essuie-glace», regrette Hugo Zabalza, très lucide quant à la prestation réalisée par son équipe. Derrière, cette dernière a perdu le fil.

Car Vannes a beaucoup tenté en première période mais s’est montré trop imprécis pour mettre à mal le premier rideau agenais. «Et puis on s’épuise physiquement et psychologiquement sur cette défense du SUA. C’est exactement ça. On répète le plan de jeu mais on n’arrive pas à percer et il y a cette frustration qui prend le dessus au fil des temps de jeu», poursuit le demi de mêlée prêté par l’Aviron Bayonnais.

En mission à Nevers

Tout n’est pas à jeter néanmoins pour les pensionnaires de La Rabine. «On n’a pas perdu notre fierté comme il y a quinze jours à Oyonnax», relate Zabalza. Ce que confirme Joe Edwards en suivant : «On a relevé la tête après cette désillusion. C’est frustrant de perdre mais l’effectif, le groupe a pris de la confiance dans ce match.» Vendredi soir, c’est à Nevers que les Bretons tenteront de faire un coup. L’occasion de ne pas laisser filer le wagon de tête, mais aussi de (re) trouver la faille à l’extérieur. Il faudra cette fois-ci suivre le fil conducteur pour éviter de revenir (encore) les mains vides. M. V.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?