Nationale - Blagnac à la bonne heure !

  • Les Blagnacais se sont imposés face à Rennes dans leur antre. Une prouesse qui leur permet de monter à la quatrième place du classement et de regarder vers le haut. Photo La Dépêche du Midi - Michel Viala
    Les Blagnacais se sont imposés face à Rennes dans leur antre. Une prouesse qui leur permet de monter à la quatrième place du classement et de regarder vers le haut. Photo La Dépêche du Midi - Michel Viala
Publié le

L’outsider un brin atypique est en avance sur son prévisionnel de maintien.

Il faut le savoir, loin d’être jalousés, les géants Haut-Garonnais que sont le Stade toulousain et Colomiers jouissent au contraire d’une belle (et amplement méritée) cote de popularité auprès des très nombreux techniciens du « mundillo » fédéral.

Et il se trouve que le troisième « grand frère », blagnacais celui-là, fait de plus en plus figure de référence au sein d’un voisinage plus que jamais enclin à faire confiance, sur fond de pluriactivité cela va sans dire, à la jeunesse issue de la formation classique. Non sans humour toutefois, l’un de ces coachs (de Fédérale 2) nous confiait cependant qu’il hésiterait à programmer un match amical entre ses protégés et ceux d’Eric Escribano, de Romain Fuertès, et de "Fred" Medvès. À moins « de vouloir travailler le replacement défensif sous assistance respiratoire après avoir été emportés à l’impact sur trente mètres dès le premier temps de jeu ! »

Effectivement. Si la sincérité du premier nommé ne peut être mise en doute une seule seconde lorsque, toutes proportions respectées, il avoue lui aussi être impressionné par les gabarits de l’échelon "Nationale", le constat ne saute pas moins aux yeux. Oui, le pack de Blagnac s’est drôlement "épaissi" depuis la saison précédente. Et l’on en vient à se demander si cette première incursion dans le quatuor majeur ne pourrait pas trouver un éventuel prolongement hivernal, période traditionnellement redoutée des effectifs jugés, en valeur relative entendons-nous bien, "légers" sur la bascule. Et ce, sachant que le Blagnac Rugby version 2022-2023, c’est trois joueurs par poste. Et qu’une quinzaine d’entre eux est consignée dans les locaux de l’infirmerie et piaffe d’impatience (comment ne pas citer "Nekelo" Tolofua ?) à l’idée de relever le défi physique des « Golgoths » adverses. « Restons humbles et vigilants, des gros calibres, à tous les sens du terme, nous en affronterons chaque week-end », tempère Eric Escribano. Tout juste le headcoach, qui ne manque jamais d’exprimer sa gratitude à ses prestigieux homologues de Top 14 ou de Pro D2 (n’oublions pas Julien Sarraute), estime « que le tiers du chemin a été parcouru ». Avec toujours ce prévisionnel de cinquante-deux points (ou treize victoires, c’est selon) dans l’optique du maintien.

Six prochains macths déterminants

 

Regarder vers le haut est toutefois une attitude qui n’a pas lieu d’être : « C’est seulement à l’issue des six prochaines rencontres que nous saurons si le groupe a grandi, s’il est en capacité d’endosser le rôle du chasseur ». Parmi ces échéances, celle du 19 novembre face à Narbonne aura une importance toute particulière pour celui qui connaît fort bien Elie Bondouy, l’analyste vidéo septimanien qui n’est autre que le fils de l’ancien international victorieux de l’édition 1998 de la Coupe de France.

Pour le reste, Eric Escribano assume les choix forts qui ont été effectués en amont : « Faisons confiance à la formation hexagonale, des jeunes pétris de qualité, croyez-moi, il y en a ».Le moins que l’on puisse dire, c’est que, contenu, résultats et, plus encore, état d’esprit de premier trimestre laissent à penser que les aiguilles des Ramiers tournent dans le bon sens. Une pendule bien réglée ? À la bonne heure !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?