Top 14 - La jeunesse clermontoise prend des muscles

  • Les jeunes joueurs clermontois ont montré de très belles choses face au CO.
    Les jeunes joueurs clermontois ont montré de très belles choses face au CO. MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Avec une équipe largement remaniée, l’ASM est passée proche d’un nul mais aurait également pu tout perdre. Mais la jeunesse auvergnate s’est finalement révoltée en fin de rencontre.

Ils s’appellent Simutoga, Tixeront, Annandale, Bibi Biziwu… Lors de la dernière mêlée qui a permis à l’ASM de ramener un point de bonus de Castres, le jeune pack auvergnat a contré les expérimentés Tarnais. Face à l’avalanche d’absences au poste de pilier droit (Ojovan, Slimani, Dzamanashvili), la situation ne s’est pas arrangée quand Davit Kubriashvili a dû céder sa place à la 45e minute.

À dix-neuf ans, Valentin Simutoga a donc tenu la baraque pour son premier match en professionnel, dans la dureté de Pierre-Fabre. Plus dynamique que Kubriashvili, la performance du Bleuet était attendue en mêlée et s’il a d’abord souffert sur les premiers impacts, Simutoga s’est rebiffé en fin de rencontre. Même constat pour Daniel Bibi Biziwu. Dans un profil différent de celui de Giorgi Beria, le jeune pilier a d’abord appris de l’inusable Levan Chilachava pour finir fort.

Un pack majoritairement dominant

Un bon signal pour Arthur Iturria, l’expérimenté capitaine de Clermont. « Cette semaine, on avait demandé aux jeunes de prendre les devants par rapport aux anciens. Il y a des moments durant la saison, notamment sur les périodes internationales, où l’on est obligé de s’appuyer sur eux. C’est important qu’ils comprennent leur chance de jouer à l’ASM et qu’ils performent. C’était relativement bien dans l’ensemble, on a besoin de nos jeunes pour qu’ils boostent ceux qui sont devant eux », retient le flanker.

Une fois de plus cette saison, et malgré les roulements dans le huit de devant, les avants montferrandais ont été dominateurs sur une bonne partie de la rencontre. Dans le premier acte, les avants clermontois ont mis à mal leurs opposants directs dans le jeu au sol et sur les phases de conquête. Le premier essai de Baptiste Jauneau vient d’ailleurs d’une avancée de quinze mètres d’un maul auvergnat venu s’écrouler juste devant la ligne castraise. Une satisfaction tant le pack auvergnat a été largement remanié par rapport à la féroce bataille contre Bordeaux-Bègles.

« On change la composition mais les attentes restent les mêmes. On savait que Castres allait nous imposer un jeu frontal et je crois que nous avons répondu présent. Pour moi, le pack de l’ASM doit toujours imposer cela, surtout après la dernière saison difficile que nous avons eue », soulignait Jono Gibbes, qui s’appuie également sur le travail de Davit Zirakashvili et Julien Ledevedec sur les phases de conquête. Sans être le plus puissant du championnat, le pack de l’ASM a montré sa force et sa diversité dans une terre hostile du Top 14 et devient la première arme des Jaunards. Avec une ligne d’arrières qui a eu du mal à se trouver, Jono Gibbes et ses adjoints peuvent aisément dédier ce point de bonus à leurs jeunes guerriers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?