Test-match - Les All Blacks se sont fait peur

  • A 14, les Néo-Zélandais ont évité de peu la catastrophe. A 14, les Néo-Zélandais ont évité de peu la catastrophe.
    A 14, les Néo-Zélandais ont évité de peu la catastrophe. Newspix / Icon Sport - Newspix / Icon Sport
Publié le

On a cru un moment les japonais capables de l’impensable. Mais les All Blacks réduits à quatorze ont évité le pire.

On ne va pas survendre la marchandise, encore que… Les All Blacks n’ont jamais été menés au score, mais à la 78e minute après l’essai du troisième ligne Kazuki Himeno et la transformation de Seunsing Lee, le score n’était que de 35 à 31. Jamais les Japonais n’avaient été aussi prêts de l’impensable exploit. Sur leur dernière possession, ils tentèrent le tout pour le tout depuis le fond du terrain, mais la défense des «tout noirs» fit le boulot et Richie Mo’Unga ajouta trois points sur une ultime pénalité. 38-31, voilà le verdict d’un match à neuf essais qui vécut un coup de théâtre à la 66e minute avec le carton rouge infligé à Brodie Retallick pour un déblayage dangereux, l’épaule dans la nuque de Kazuki Himeno, le meilleur des Japonais, l’un de ceux qui auraient pu jouer dans le camp d’en face.

Avec des All Blacks réduits à quatorze pour le dernier quart d’heure, la porte s’est ouverte pour les Nippons prêts à tenter les combinaisons offensives les plus osées. Ils ont tout donné pour récolter la défaite la plus étroite de leur histoire face à l’ogre du rugby mondial. On pensait pourtant que les hommes en noir allaient largement s’imposer après avoir marqué trois essais contre zéro en trente-deux minutes. Le scénario semblait classique, les Japonais s’épuisaient dans des séquences ambitieuses. Mais les All Blacks étaient capables de trouver des ouvertures en vingt secondes par la qualité de leurs passes, combinée à leur puissance supérieure. 21 à 3 au bout de 32 minutes : on a cru à un match brillant mais soporifique, ce fut tout le contraire.

Cane et Coles forfait

«On a bien senti que les Japonais avaient quelque chose à prouver et ils l’ont fait. C’est une équipe de valeur, quant à nous, nous avons été un peu lents dans nos réactions et dans nos analyses, a estimé Richie Mo’Unga. Je ne dirais pas que nous étions usés physiquement, mais mentalement, nous étions un cran en dessous, c’est vrai.» Ian Foster le sélectionneur a tenu à exprimer ses doutes sur le carton rouge de Retallick : «Je n’ai vu aucune mauvaise intention de sa part. Il faudra bien revoir les images. Par ailleurs, les Japonais nous ont bien mis la pression je le reconnais, d’autant plus que nous testions de nouvelles combinaisons.»

Après la rencontre, on apprit que deux éléments importants étaient sortis de cette rencontre mal en point. Sam Cane, le capitaine (pommette) et Dane Coles (mollet), le talonneur supersonique, ont déclaré forfait pour la suite de la tournée.

On rappelle que ce match face au Japon s’est déroulé sans plusieurs éléments importants, les trois frères Barrett touchés par un deuil familial, Will Jordan et Sam Whitelock.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?