XV de France - Les yeux fixés sur l’horizon

  • Les yeux fixés, sur l’horizon
    Les yeux fixés, sur l’horizon
Publié le , mis à jour

Le XV de France va affronter successivement l’australie, l’Afrique du Sud et le Japon. Elle aura l’occasion d’améliorer son record d’invincibilité et d’accrocher le dernier trophée sudiste qui lui manqué. A l’entrée de la dernière ligne droite avant le mondial, Fabien Galthié aura quelques chantiers à surveiller.

Dans un an, la Coupe du monde viendra juste de livrer son verdict. Alors on peut estimer que cette campagne de 2022 en trois temps constitue le dernier virage, ou plutôt, le début de la dernière ligne droite pour les Bleus. Dans la fraîcheur supposée de novembre, il faudra répliquer à l’Australie, à l’Afrique du Sud puis aux étonnants Japonais capables de menacer les All Blacks samedi à Tokyo. La liste initiale des 42 a été comme prévu, ratiboisée de 14 éléments, choix sans grosse surprise à l’exception du cas particulier de Jonathan Danty renvoyé dans ses foyers pour une très bonne raison (son épouse attend un heureux événement). Ceci dit, la préférence donnée à Sekou Macalou par rapport à Dylan Cretin en troisième ligne n’était pas jouée d’avance.

À la poursuite de la série record

Cette équipe de France poussée par un vent divin aura une première borne symbolique à franchir, celle la série de victoires. Ils restent sur dix succès d’affilée, performance énorme en soi, mais leurs prédécesseurs de la période 1931-1937 en avaient fait autant, dans des conditions particulières il est vrai (*). S’ils battent l’Australie samedi prochain, Antoine Dupont et sa brigade entreront donc vraiment dans l’Histoire, via une performance aussi magnifique qu’honorifique. Le triptyque qui s’annonce vaudra aussi par son pic, le match de Marseille le 12 novembre face aux Springboks, champions du monde. Les Sud-Africains sont la seule nation majeure que cette équipe bénie des dieux n’a pas encore affrontée. Si elles venaient à les battre, elle aborderait 2023, l’année des deux cents ans du rugby avec un capital confiance en or massif.

Deux capitaines en cohabitation

Il y aura compte tenu des aléas du moment, quelques questions à régler. La problématique de l’arrière d’abord, puisque Melvin Jaminet est blessé. Le sélectionneur voudra-t-il relancer Thomas Ramos, impérial avec le Stade Toulousain ces derniers temps, mais en position de demi d’ouverture ? Il n’a plus été titulaire avec le numéro 15 depuis novembre 2020 (en Ecosse, en Coupe d’Automne des Nations). On a coutume de dire qu’il est, par excellence, le joueur victime de sa polyvalence. On suppose aussi que Fabien Galthié a réfléchi à l‘option de placer Matthieu Jalibert à l’arrière, pour ne pas se priver du talent insolent du jeune Bordelais barré à l’ouverture par le trésor Ntamack, intouchable, même s’il n’a plus joué depuis six semaines. On remarque que parmi les 28 joueurs retenus à Marcoussis, il n’y a finalement qu’un seul spécialiste du numéro 15, Thomas Ramos justement.

Parmi les autres chantiers : la place de pilier gauche. En l’absence de Jean-Baptiste Gros blessé et avec un Baille convalescent des joueurs moins cotés auront l’occasion de prouver quelque chose : le néo Toulonnais Danny Priso, se retrouve face à un joli défi personnel. (Mais Baille a joué 34 minutes samedi avec Toulouse et il a été rappelé in extremis par Galthié dans les 42).

Enfin, Fabien Galthié jaugera l’attelage Paul Willemse-Cameron Woki : une paire magique dont les composantes ne sont pas au sommet de leur forme en cet automne si chaud. Cette campagne de novembre sera celle de la cohabitation du nouveau capitaine, Antoine Dupont et de l’ancien, Charles Ollivon victime de plusieurs blessures cruelles. Ce dernier commandait l’équipe en juin au Japon, mais Super Dupont n’était pas là. Cette fois, les deux talents vont cohabiter et le sélectionneur a tranché en faveur du demi de mêlée toulousain, rendu intouchable par son arsenal inépuisable de tours de magie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?