PRO D2 - Mont-de-Marsan : une révolte montoise est attendue

  • Les Montois de Willie du Plessis doivent à tout prix réagir, sous peine de voir leur saison basculer dans une situation délicate. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Montois de Willie du Plessis doivent à tout prix réagir, sous peine de voir leur saison basculer dans une situation délicate. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Avec quatre défaites lors des cinq dernières rencontres, le Stade montois est actuellement dans le dur et se retrouve au pied du mur au moment d’accueillir Colomiers.

Si la situation comptable des Landais n’a pour l’instant rien de véritablement dramatique, il ne fit aucun doute par contre que les contenus proposés depuis plusieurs semaines sont préoccupants. Difficile en effet de comprendre où est passée l’équipe capable de l’emporter à Biarritz en début de saison, puis de dominer sans trembler Oyonnax, aujourd’hui leader du championnat.

Depuis un peu plus d’un mois, les Landais ont basculé dans une spirale négative dont ils n’arrivent pas à s’extraire. Cette mauvaise série, qui a débuté à Montauban sous la forme d’une lourde défaite, a connu son apogée le week-end dernier à Massy, où l’enthousiasme désordonné des Franciliens a suffi à déstabiliser un groupe dont on louait encore il y a peu la solidarité et la sérénité.

Et c’est bien ce qui préoccupe à cette heure. Bien sûr, on se doutait que toutes les saisons ne ressembleraient pas à la précédente, exceptionnelle en tous points. Bien sûr, les Jaune et Noir accumulent les pépins depuis quelques semaines, avec une infirmerie remplie jusqu’à la gueule et trois nouveaux blessés ramenés du voyage parisien.

La défense au banc des accusés

Mais cela n’explique pas tout. Il y a des indicateurs qui ne trompent pas. Les statistiques défensives calamiteuses en sont un, et de taille. Car c’est un des socles de l’organisation landaise, qui permet de récupérer des munitions immédiatement exploitables pour basculer sur des phases offensives. Or, à ce jour, les Montois pointent à la quinzième place dans ce secteur. Envolée donc l’agressivité défensive au service du jeu, et accessoirement la solidarité collective qui en découle, qui ont fait la force des Jaune et Noir la saison passée.

Avant de parler de jeu, c’est donc un surcroît d’agressivité et d’enthousiasme qu’il va falloir convoquer dès ce soir pour inverser la tendance. Car pour le coup, face à des Columérins qui sont sur une dynamique autrement positive et qui savent voyager, pour preuve leurs succès à Agen et Béziers, les hommes de Patrick Milhet vont devoir trouver avant tout des ressources mentales. Pour une fois, au diable le beau rugby serait-on tenté de dire. Avant une semaine de repos qui permettra peut-être de récupérer quelques blessés, la victoire est cruciale pour attendre un peu plus sereinement que la roue tourne. Dans le cas contraire, il faudrait sérieusement s’inquiéter pour la suite de la saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?