PRO D2 - Nevers avance sur un fil barbelé

  • Neuvièmes du classement, les Nerversois, à l’instar de Kylian Jaminet, devront être au maximum de leurs capacités pour affronter Vannes qui vient pour gagner. Neuvièmes du classement, les Nerversois, à l’instar de Kylian Jaminet, devront être au maximum de leurs capacités pour affronter Vannes qui vient pour gagner.
    Neuvièmes du classement, les Nerversois, à l’instar de Kylian Jaminet, devront être au maximum de leurs capacités pour affronter Vannes qui vient pour gagner. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany - PATRICK DEREWIANY
Publié le

En manque de points à l’extérieur, les Neversois sont condamnés au sans-faute à domicile pour garder leur objectif de qualification à portée de main.

Les données chiffrées sont à l’équilibre, tels les plateaux d’une balance. Quatre victoires, un nul, quatre défaites, et un goal-average à + 1 presque aussi plat que la Loire en amont du pont menant les rubans de supporters du centre-ville au Pré-Fleuri. Neuvième du classement, Nevers basculera ce soir, à l’issue de l’affrontement avec Vannes, sur l’un des deux versants d’un championnat vertigineux où s’éboulent les certitudes de journée en journée. "Ce match ne va pas nous qualifier, si on le gagne, mais ce qui est sûr, c’est qu’une défaite nous mettrait vers le bas du classement", estime le manager Xavier Péméja. "Pour le moment, on est sous la courbe de la qualification. Si on a un accident à la maison, on se retrouvera vraiment en retard. On a la pression chez nous."

Avec trois victoires et un nul au Pré-Fleuri, l’Uson affiche un bilan jusqu’à présent honorable que ses prestations à l’extérieur ne transcendent pas : une victoire à Massy lors de la troisième journée, et deux défaites bonifiées rapportées de ses deux derniers voyages à Colomiers et Grenoble. Paradoxalement, le capitaine Rudy Derrieux et ses coéquipiers s’exportent mieux que les saisons précédentes, affichant en toutes circonstances un état d’esprit qui leur a évité la dégelée systémique à Oyonnax (23-6), mais leurs performances ne sont pas assez converties en points au classement.

"Il faudra bien que ça paye un jour à l’extérieur", soupire Xavier Péméja, qui a toujours en travers de la gorge le final cruel à Colomiers, aussi indigeste que le nul offert à Biarritz quelques semaines plus tôt.

Une arrivée appréhendée

Envolées, ces deux victoires promises et chèrement acquises pèsent toujours aussi lourd dans le tableau. "C’est pour cela qu’on ne peut pas se permettre le moindre faux pas chez nous." Après les visites de Rouen et de Provence Rugby, deux adversaires dangereux plutôt bien maîtrisés (27-17 et 26-9), l’arrivée de Vannes est appréhendée avec la prudence oratoire d’usage par Xavier Péméja, qui ne se laisse pas attendrir par les derniers revers secs des Bretons à Oyonnax (56-7) et Agen (17-3) : "On va affronter une grosse équipe de Pro D2, qui maîtrise son sujet. Il va falloir être au niveau, car ça va être solide, ils viennent pour gagner. On devra être au maximum de nos capacités."

Largement remodelé par les arrivées et départs, son groupe a laissé derrière lui le temps de l’assimilation et affiche des vertus de solidarité et de combat séduisantes : "Les joueurs bossent bien, on n’a pas à se plaindre. Ils ne sont pas payés de leurs efforts mais ça ne les démobilise pas, ils ont envie de continuer à s’améliorer." Et notamment dans le domaine offensif, où Nevers, traditionnellement flamboyant, pointe à une surprenante 13e place, en partie compensée par son efficacité en défense (la 4e de Pro D2) : "On est premiers au nombre d’essais encaissés mais on a un déficit d’essais marqués, pour lequel on essaie de trouver des solutions. L’avantage, c’est qu’on ne peut que progresser."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?