PRO D2 - Oyonnax sur courant continu

  • Les Oyonnaxiens de Florian Vialelle ont su rester impériaux à domicile.
    Les Oyonnaxiens de Florian Vialelle ont su rester impériaux à domicile. Photo Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Oyomen qui restent sur une suite de cinq matchs sans défaite veulent entretenir leur invincibilité à domicile.

Le discours n’a pas changé depuis le mois de juillet, quand en prélude à l’ouverture de la saison Joe El Abd avait soulevé l’enthousiasme des supporters oyonnaxiens en annonçant sa volonté de reconstruire une forteresse à Mathon. Avec un carton plein à domicile depuis le début de saison, 24 points sur 25 possibles, le projet est en bonne voie et à en juger par une affluence aux guichets sur la pente ascendante, l’adhésion des spectateurs du Haut-Bugey ne laisse aucun doute.

Le dernier match livré à Mathon, face à Carcassonne, a démontré la capacité des Oyomen à concilier efficacité offensive et organisation défensive intraitable. Pour autant, dans les rangs oyonnaxiens on se refuse à voir dans ce match réussi la forme d’un quelconque aboutissement. "Nous devons travailler sur la régularité, sur la continuité pour engranger des points", expliquait le centre Florian Vialelle après la victoire face aux Audois en se projetant déjà vers la réception de Rouen : "Nous avons des ambitions. Pour pouvoir les tenir il sera important de bien terminer ce bloc. La régularité doit être notre première qualité."

Pour ce qui est de cette régularité évoquée par le centre oyonnaxien, le club du Haut-Bugey est plutôt sur la bonne voie avec seulement deux défaites en neuf journées, à Biarritz et Mont-de-Marsan, mais surtout une suite de cinq rencontres sans défaite qui lui a rapporté la bagatelle de vingt points.

Une belle marge de progression

Le calcul ne trouble pas Joe El Abd, concentré sur des objectifs de validation et d’évolution : "Notre maîtrise en défense, même en infériorité numérique, notre capacité à aller chercher le bonus offensif dans les dernières secondes montrent que nous avons progressé", détaille le technicien de l’Ain en référence au dernier match livré contre Carcassonne, non sans ajouter : "Nous avons encore de la marge".

C’est aussi dans cette marge de progression que le club de l’Ain devra puiser face à Rouen pour prétendre rester branché sur le courant continu.

Ce n’est pas le souvenir de la défaite concédée à Mathon face aux Normands en février 2020 (22-23) qui pousse les Oyomen à la méfiance. Ce n’est pas non plus celui de leur large succès, face à ces mêmes Rouennais, en mars dernier (63-17) qui peut les conduire à s’en départir. Le constat de Joe El Abd tient aux réalités du présent : "Rouen a très bien commencé sa saison, C’est un club qui vient de battre Mont-de-Marsan et Biarritz, deux équipes face auxquelles nous nous sommes inclinés. Rouen est un rival direct du haut de tableau."

Pour s’inscrire dans la continuité il faudra réussir la passe de six.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?