Top 14 - À Clermont, l’Aviron bayonnais veut rester fidèle à lui-même

  • Les Bayonnais se déplacent à Clermont sans pression.
    Les Bayonnais se déplacent à Clermont sans pression. Icon Sport
Publié le

Avec une équipe remaniée en raison des sélectionnés, des blessés et des joueurs devant souffler, Bayonne tentera de se montrer encore entreprenant.

Un sans faute à domicile avec cinq matchs gagnés mais un seul point ramené de l’extérieur, un bonus défensif glané à Brive, l’Aviron affiche un bilan qui lui convient. Mais il veut désormais passer un cap hors de ses bases. L’occasion se présente ce samedi avec le voyage à Clermont. Est-ce bien l’endroit ? La bonne question serait plutôt : est-ce bien le bon moment ? En effet, outre ses cinq internationaux, Maqala, Amosa, Leindekar, Mikautadze et Bogado, Bayonne compte aussi des blessés et, surtout, arrive au bout de cette série de dix matchs, usé par des joutes sans relâche. Bon nombre de joueurs vont devoir souffler.

Même si la trêve de quinze jours arrive tout juste après, le staff se voit dans l’obligation de mettre au repos quelques-uns de ses meilleurs éléments qui ont beaucoup donné. Comme, par exemple, Gaëtan Germain ou Facundo Bosch. Les inconvénients peuvent parfois se transformer en avantages… « Ça nous donnera l’occasion de voir ou revoir des joueurs, révèle Joël Rey. La dernière fois qu’on a fait tourner, c’était à Brive. Avec une fin de match correcte et un début laborieux. J’espère qu’on sera au rendez-vous d’entrée car, autrement, ça peut coûter cher. Si on peut ramener un point, pour nous, ce sera très bien. » Ainsi, les tout jeunes Yohan Orabé et Arnaud Erbinartégaray auront l’heur de montrer leurs qualités.

Bayonne n’abandonnera pas cependant ses ambitions. Comme partout, il a toujours lutté. Les basques n’auront rien à perdre, les résultats obtenus jusqu’ici les mettent dans une position confortable. « Le bilan est positif, avance l’entraîneur de avants. Au 1er juillet, je n’aurais pas imaginé de tels résultats. »

Pas de matchs galvaudés

Pour se hisser à un tel niveau, les bayonnais se sont appuyés sur une solidarité générée par le staff. Qui n’est pas étrangère aux résultats et qui n’est pas près de s’éteindre. « La qualité première c’est l’investissement de tout le groupe, confirme Joël Rey. Même à l’extérieur, on n’a pas lâché le morceau. Les garçons ont tous pour objectif d’y arriver. Personne ne se pose de questions. Tout le monde veut jouer tous les weekends. Le groupe est à l’unisson, c’est le point fort. Certains s’épanouissent. Je prendrais l’exemple de Gaëtan Germain. » 

C’est donc fort de ces dispositions que l’Aviron se rendra en Auvergne. « Aucun match ne sera galvaudé », avait averti Grégory Patat. Celui à Clermont sera dans le droit fil de ce bon début de saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?