Top 14 - Brive, un dernier effort face à La Rochelle avant de souffler

  • Le troisième ligne Esteban Abadie fait partie des cinq joueurs les plus utilisés du championnat.
    Le troisième ligne Esteban Abadie fait partie des cinq joueurs les plus utilisés du championnat. Icon Sport
Publié le

Derniers du Top 14, les brivistes ont payé au prix fort ce long bloc de dix matchs. Entre les blessures et la fatigue de ses cadres, les Corréziens ont un dernier effort à fournir avant la trêve.

Les Brivistes sont "au bout du rouleau" pour reprendre les termes d’Arnaud Mela cette semaine. Ils ont subi ce bloc de dix matchs, accumulant les blessures et voyant partir quatre joueurs en sélection cette semaine (Lobzhanidze, Paulos, Tuicuvu, et Grandidier-Nkanang). « Nous en sommes à une vingtaine d’absents, soupire l’entraîneur en chef des Corréziens. La coupure va faire du bien et avoir le mérite de souffler et de récupérer des forces vives. Nous avons beaucoup tiré sur les organismes. »

C’est le cas notamment d’Esteban Abadie. Le troisième ligne fait partie des cinq joueurs les plus utilisés du championnat avec 664 minutes sur les 720 possibles, au même titre que le centre polyvalent Setariki Tuicuvu (664 minutes également). « En comptant les deux matches de préparation, on va enchaîner douze week-ends de suite et avec un petit effectif comme le nôtre, c’est dur, c’est certain, acquiesce le néo-capitaine du CAB. Mais on ne doit pas se cacher derrière ça. Quel que soit le contexte, on ne lâchera rien. »

Un manque d’expérience pour guider la jeunesse

Le fait est que cette volonté de réduire l’effectif est voulue par la direction dans le but de s’appuyer sur la formation. Un choix expliqué cet été dans ces colonnes par Xavier Ric, directeur général. « Nous avons réduit notre effectif avec la volonté de chercher des joueurs avec un potentiel supérieur car beaucoup de ceux qui sont partis ne jouaient quasiment jamais. On a une profondeur avec le centre de formation où nous sommes montés à trente éléments identifiés à fort potentiel. Autant avoir des jeunes issus de notre formation en complément plutôt que des joueurs pros qui ne jouent pas. »

Ces jeunes joueurs à l’image de Sasha Gué (22 ans), Oskar Rixen (20 ans), Tom Raffy, Léo Carbonneau ou Mathis Ferté (18 ans tous les trois) apportent satisfaction, c’est certain, mais ils peuvent aussi manquer d’éléments expérimentés pour les guider dans des matchs à pression. « Nous sommes très fiers du travail de formation qui est fait au sein du club. Il porte ses fruits. Ces jeunes joueurs nous apportent une plus-value dans l’insouciance, dans l’énergie. Mais il est vrai aussi que j’aurais aimé pouvoir les intégrés au compte-gouttes », regrette aujourd’hui Arnaud Mela.

Ce sera peut-être le cas à Pau dans trois semaines... En attendant les Brivistes doivent encore serrer les dents pour recevoir La Rochelle avant une semaine de vacances bien venue.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain LAFON
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?