Top 14 - Le Lou, la nécessité de savoir croquer

  • Les Lyonnais se méfient du match piège face au CO.
    Les Lyonnais se méfient du match piège face au CO. Icon Sport
Publié le

La défaite à Perpignan a marqué un coup d'arrêt à la montée en puissance des Gones qui doivent poursuivre leur apprentissage, et surtout gagner en efficacité.

Après trois succès de rang, Lyon n’est pas parvenu à réaliser la passe de quatre à Aimé-Giral, basculant sur la préparation de la réception de Castres avec la nécessité d’évacuer de la frustration. Elle est la résultante du résultat et de la manière car « c’était un match charnière et important. Il fallait se donner les moyens de faire un résultat et ça n’a pas été le cas, reconnaît Xavier Garbajosa.

La semaine ayant été compliquée à gérer avec une douzaine de joueurs retenus dans les différentes sélections. Il a été difficile de composer une équipe. On n’a rien ramené, c’est un constat alors que l’on a eu des occasions. En plus de l’incompréhension flagrante sur la décision de l’arbitre qui sort un carton jaune alors que c’était rouge manifeste (sur Niniashvili à la 17e). L’injustice fait que l’on est sorti du match, moi le premier. » Ce scénario, le Lou doit maintenant s’en servir car si le staff regrette l’issue, il loue l’investissement et l’engagement du groupe en terre catalane.

La semaine d'entraînement a été adaptée

« On a manqué de précision dans les moments importants et de manière générale, il faut que l’on soit plus pragmatique et que l’on apprenne à valider les périodes de domination », poursuit-il. Car il y a un paradoxe lyonnais assez frappant après un premier tiers de saison régulière. Ce Lou version 2022-2023 dispose à l’heure actuelle de la deuxième attaque mais de la treizième défense !

« Lyon a cet ADN de jeu debout qui fait sa force mais cela ne doit pas être notre point de faiblesse, analyse le manager rhodanien. Je pense que quand on a un super pouvoir, il faut pouvoir travailler ça. Il faut développer cette culture et la renforcer pour aller au bout des choses. Mais parfois, il faut savoir se contenter du minimum, savoir gagner sans forcément avoir la possession et développer un jeu avec une multitude de passes. On doit passer par des moments où l’on doit se canaliser », ce qui implique une recherche constante d’équilibre.

Le CO qui se présentera samedi au Matmut Stadium de Gerland sera un bel exemple à suivre en la matière… Lyon se veut malgré tout rassurant sur son aspect défensif, « car sur des critères comme la réussite des plaquages ou la discipline, il y a des progrès, assure Garbajosa. On est cependant très apathique et passif quand on perd un ballon. On donne parfois des réponses individuelles et l’on se désorganise. Il faut beaucoup de communication et on en manque un peu. » 

Cela demande du temps, pour construire le projet mais le temps d’une semaine il y a de l’évolution sur la préparation. Au lieu de s’entraîner du lundi au mercredi, le staff a choisi d’attendre de voir quels internationaux seront libérés pour organiser une séance collective supplémentaire. Pour ainsi éviter une forme de déstabilisation liée aux déceptions chez ceux qui seront renvoyés en club. Et de pouvoir jauger les états de forme.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien Plazanet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?