Top 14 - Les Castrais aimeraient se faire un beau cadeau face au Lou

  • Le CO serait bien inspiré de réaliser le bon coup à Lyon.
    Le CO serait bien inspiré de réaliser le bon coup à Lyon. Icon Sport
Publié le

Pour finir ce premier marathon de dix matchs, les Tarnais seraient bien inspirés de valider les belles choses entrevues à domicile par de premiers points ramenés de l’extérieur.

Un dernier effort à fournir avant de pouvoir souffler : samedi, les joueurs de Top 14 enchaîneront un dixième match consécutif et pour toutes les équipes, cette première coupure de la saison arrive à point nommé.

En attendant, le dernier coup de collier des Castrais sera donné du côté du Matmut Stadium, où se dresse une équipe lyonnaise qui aura à cœur de relancer sa dynamique après sa défaite de la semaine passée face à Perpignan.

L’arrière castrais Julien Dumora se méfie énormément de ce dernier écueil du bloc, tout en espérant que son équipe parviendra à enfin "se payer" en déplacement, elle qui n’a pour le moment réussi à glaner qu’un seul petit point de bonus défensif lors de ses quatre premiers voyages. « Il va falloir gagner en constance et ne pas faire seulement des bouts de matchs. On ne fait pas de fixation sur notre manque de victoires à l’extérieur même si nous sommes conscients qu’il faudra parvenir à gagner des matchs loin de Pierre-Fabre pour viser plus haut. » 

L’année dernière, qui figure comme une forme de saison de référence pour le CO qui avait terminé l’exercice en tête au soir de la dernière journée, le CO avait gagné son premier match à l’extérieur dès septembre, puis avait dû patienter jusqu’en décembre pour remporter le deuxième, avant d’obtenir deux succès supplémentaires lors de la phase retour. À l’heure qu’il est, les Tarnais sont donc en quête d’un premier succès loin de leur base qui pourrait lancer leur saison à l’extérieur. "Dum’s" sait à quel point les Lyonnais peuvent être dangereux et résume la défaite lyonnaise à Perpignan à un accident de parcours. « Leur faux pas à domicile contre Perpignan ne veut pas dire grand-chose, prévient l’arrière du CO. Ils ont un gros paquet d’avants, une charnière internationale et des joueurs derrière qui sont capables de casser des lignes et de marquer des essais. C’est une très grosse équipe. Et même si leurs internationaux venaient à ne pas être là, leurs remplaçants sont tout aussi bons, d’ailleurs ils jouent beaucoup même quand l’équipe est au complet. Perdre contre Perpignan n’a rien d’infamant, et beaucoup d’autres équipes perdront à Aimé-Giral. »

Pierre-Henry Broncan rassurant

Le manager castrais Pierre-Henry Broncan ne tarit pas d’éloge sur son futur adversaire et se veut rassurant sur l’état de santé de sa charnière Arata – Urdapilleta, annoncée blessée après le match contre Clermont. « On connaît le haut niveau de cette équipe qui a battu il y a peu le champion de France en titre. Nos blessés de samedi dernier ont de bonnes chances d’être sur le pré à Lyon. Urdapilleta veut déjà reprendre l’entraînement et Arata n’a finalement pas de fracture. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?