XV de France - Baille, le retour (surprise) du chef avec les Bleus

  • Cyril Baille sera titulaire face à l’Australie.
    Cyril Baille sera titulaire face à l’Australie. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Opéré des adducteurs et alors qu’il n’a pas débuté le match depuis le 17 juin, le pilier gauche - qui n’a repris la compétition que samedi dernier avec Toulouse - sera titulaire face à l’Australie.

Trente-sept petites minutes et le revoilà déjà. Le forfait pour au moins le début de la tournée automnale de Cyril Baille, considéré comme l’un des meilleurs piliers gauches du monde à l’heure actuelle et taulier de l’ère Galthié, était acté après son opération des adducteurs en août. Mais la blessure à l’avant-bras de Jean-Baptiste Gros et la suspension de Reda Wardi ont sûrement précipité les choses. Baille, qui n’a repris l’entraînement collectif qu’en milieu de semaine passée avec Toulouse, était remplaçant à Bayonne samedi dernier. Auteur d’une bonne entrée en jeu en deuxième mi-temps, il a en tout cas convaincu le sélectionneur d’accélérer son retour et de le placer dans la liste des quatorze joueurs rappelés à Marcoussis dimanche soir. Sa forme est-elle pour autant optimale ? C’est impossible, avec si peu de préparation. Sa présence sur la feuille de match contre l’Australie a très vite été décidée au sein du staff. En tout début de semaine, et alors que le Toulonnais Dany Priso s’était entraîné avec les titulaires depuis l’entame du rassemblement, c’est plutôt une place sur le banc des remplaçants qui semblait attendre Baille.

Immense Confiance en lui

Mais mercredi, le Toulousain a enfilé la chasuble flanquée du numéro 1. Le choix était arrêté : Cyril Baille débuterait face aux Wallabies, ce qui a été confirmé lors de l’annonce de la composition jeudi midi. En fait, l’intéressé a rassuré Fabien Galthié et ses adjoints sur sa condition et sa capacité à tenir le rythme d’un match international. Il faut dire aussi que William Servat, responsable entre autres du secteur de la mêlée, connaît le garçon mieux que personne et a une immense confiance en lui. Avec sûrement le rendez-vous contre l’Afrique du Sud le week-end suivant dans un coin de la tête, l’encadrement a considéré que la présence d’un de ses patrons sur le terrain pouvait être décisive. Aussi, comme c’est parfois le cas avec des joueurs qui relèvent de blessure, il a été jugé judicieux de le faire débuter pour s’éviter une mauvaise surprise en fin de rencontre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?